Publicité

6 actions pour revitaliser Hochelaga

Économie, Vie de quartier
La foire commerciale de la rue Hochelaga fait partie des actions mises en place pour redynamiser la rue Hochelaga. (photo : courtoisie Mélanie Dusseault)
La foire commerciale de la rue Hochelaga fait partie des actions mises en place pour redynamiser la rue Hochelaga. (photo : courtoisie Mélanie Dusseault)

Depuis plusieurs années déjà, les différents intervenants ont uni leurs forces pour redynamiser les rues Hochelaga et des Ormeaux, artères commerciales au cœur de Mercier-Est. Voici 6 projets qui se trouvent dans les cartons pour 2017.

Ces actions sont pilotées par la table de concertation de Solidarité Mercier-Est (SME), via son comité de développement socio-urbain. Nous avons fait le point avec Geneviève Dufresne, agente de développement du territoire à SME.

1— Instaurer une deuxième terrasse collective
Fort du succès de la première terrasse collective cet été, installée devant les locaux du SÉSAME, l’organisme aimerait remettre cela à nouveau. Cette fois, le comité sollicitera l’appui de l’arrondissement pour ce projet, plutôt que d’en prendre l’entière responsabilité comme ce fut le cas pour cette première initiative. « Nous aimerions que l’arrondissement gère la terrasse en s’occupant de l’installation et de l’entreposage, entre autres. De plus, ils ont déjà un modèle de terrasse qui a été dessiné et qu’on pourrait utiliser », explique l’agente de développement. Pour sa part, SME a aussi prévu injecter 15 000 $ dans ce projet.

2— Développer une signature visuelle
À l’instar du quartier gai, qui a suspendu des milliers de boules roses au-dessus de la rue Sainte-Catherine ou de la Place Chaumont dans Anjou, maintenant revêtue de bois, le comité de développement socio-urbain aimerait que la rue Hochelaga ait sa propre signature visuelle. « Nous voulons travailler en concertation avec les différents intervenants, y compris les commerçants, pour développer ce concept. Car pour que cela fonctionne, il faut que les gens s’approprient l’idée », indique Geneviève Dufresne.

3— Implanter une colonne Morris
Autre projet dans les cartons : installer une colonne Morris, ce panneau d’affichage urbain, rue Hochelaga. Cet élément pourrait servir de vitrine pour mettre en lumière les différents commerçants du secteur, les organismes communautaires, etc. « On peut même penser à un affichage interactif, où on pourrait mettre en vedette les activités de la Maison de la culture », lance Geneviève Dufresne, à titre d’exemple. Si tout reste encore à définir, il faudra obtenir l’approbation de l’arrondissement avant tout, puisqu’il s’agit d’un ajout sur le domaine public.

4— Verdir et embellir
Pour rendre l’artère attrayante aux piétons, le comité mise sur le verdissement et sur l’ajout de mobilier urbain, comme des bancs, de la plantation d’arbres, des saillies de trottoir, etc. Encore une fois, un partenariat avec l’arrondissement est une condition sine qua non. « Nous avons besoin de leur accord avant d’amorcer quoique ce soit sur la rue, mais nous avons un budget à investir. Ce serait intéressant que l’arrondissement le bonifie », un peu à l’image de la collaboration avec la SDC Hochelaga, au printemps dernier, l’agente de développement du territoire. Une rencontre est d’ailleurs prévue avec l’arrondissement, début 2017.

Un exemple des pancartes qui seront installées sur chacune des placettes publiques. (photo : courtoisie SME)

Un exemple des pancartes qui seront installées sur chacune des placettes publiques. (photo : courtoisie SME)

5— Bonifier les placettes publiques
Déjà, la rue Hochelaga compte sur quatre placettes publiques, petits espaces installés à même l’artère avec bancs, mosaïques ou autres éléments urbains. Des aménagements collectifs qui s’égrènent tout au long de la rue commerciale. Au cours des prochains mois, SME aimerait installer des panneaux d’interprétation qui permettront aux citoyens de mieux connaître ces initiatives, en plus d’y ajouter quelques notions historiques. Si la conception est déjà terminée, il ne reste qu’à produire les panneaux et les installer. Ce qui devrait être fait d’ici l’été 2017.

6— Tourner un court-métrage
L’année 2017 marquera le dixième anniversaire de la démarche de revitalisation urbaine intégrée de Mercier-Est (RUI). Pour souligner ce moment, SME présentera un bilan sous forme cinématographique. « Ce court-métrage, de cinq minutes, nous permettra de présenter nos réalisations et les projets à venir », indique Geneviève Dufresne.

Grâce à ce programme, qui vise à instaurer des mesures pour combattre la pauvreté et l’exclusion sociale en améliorant le cadre de vie des résidants, plusieurs actions ont vu le jour, comme l’implantation de placettes publiques, l’organisation de foires commerciales et le projet d’entrée de quartier. Rappelons que la zone d’intervention ciblée par la RIU comprend toute la portion de Mercier-Est située au sud d’Hochelaga.

Vos commentaires
loading...