Publicité

Noël à la harpe à la Maison de la culture

Culture
La harpiste Valérie Milot sera en concert avec l'Orchestre métropolitain à la Maison de la culture, le 15 décembre. (photo : Ève Leclerc)
La harpiste Valérie Milot sera en concert avec l’Orchestre métropolitain à la Maison de la culture, le 15 décembre. (photo : Ève Leclerc)

La harpiste Valérie Milot, artiste en résidence de l’Orchestre métropolitain, sera de passage à la Maison de la culture Mercier pour un concert de Noël, le jeudi 15 décembre.

L’Orchestre métropolitain entamera une série de concerts de Noël avec la musicienne qui foulera pour la première fois les planches de la salle de spectacle de la Maison de la culture Mercier, dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée. Pour Valérie Milot, c’est un rêve qui se réalise.

« C’est mon premier concert en solo avec l’Orchestre métropolitain », souligne celle qui se prépare à livrer six spectacles en autant de jours dans cinq arrondissements de Montréal, ainsi qu’un dernier à la Maison symphonique, le 18 décembre. « C’est un beau projet que de rendre la musique classique accessible grâce à la tournée », ajoute-t-elle.

Lors du concert, il sera question de jouer deux mélodies du Casse-Noisette de Tchaïkovski, grand classique de Noël connu de tous, mais aussi Paraphrase sur des airs de Noël du compositeur québécois François Morel, et un concerto pour harpe. « Je devais choisir deux concertos dans le cadre de ma résidence. Pour ce concert de Noël, j’ai pensé à Glière qui a été l’élève de Tchaïkovski. Il est moins connu que son professeur, mais sa musique ressemble beaucoup à celle du ballet. La résonance est même plutôt festive », explique Valérie Milot.

om4_valeriemilot_soliste

(photo : Raphaël Ouellet)

Découvrir la harpe sous toutes ses facettes

Valérie Milot et son instrument seront bien entendu les vedettes de ce concert de Noël, bien mis en lumière sur scène. « Je sais que la harpe est quand même peu connue, notamment car ce n’est pas tout le monde qui a la chance d’y être initié à l’école. Et d’habitude, le harpiste est toujours placé au fond de l’orchestre, à gauche, lors de concerts », mentionne Mme Milot.

Le spectacle du 15 décembre est donc l’occasion pour tous les curieux de venir découvrir l’instrument. C’est d’ailleurs par curiosité que Valérie Milot s’est mise à jouer de la harpe. « Je viens d’une famille de musiciens. Nous avons eu la chance d’assister à des concerts quand j’étais jeune. Il y avait un programme de musique à mon école, donc j’ai d’abord joué de la flute et du piano, mais j’ai été intriguée par la harpe vers l’âge de 10 ans, après avoir assisté à un concert de harpe », raconte Valérie Milot.

Native de Trois-Rivières, les parents de Valérie Milot ont fait le chemin jusqu’à Montréal pendant 8 ans pour que leur fille puisse assister à des cours particuliers de harpe. Aujourd’hui, Mme Milot est professeur de harpe au Conservatoire de musique de Trois-Rivières.

Plus qu’un jeu de mains

Jouer de la harpe n’implique pas que les mains, mais les pieds aussi : « Tout le monde ne sait pas que, comme un piano, la harpe à des pédales pour jouer les dièses et les bémols. C’est en partie dû au fait que les harpistes jouent souvent de leur instrument en robe, donc on ne voit pas le jeu de pied. C’est d’ailleurs pour cette raison que je choisis souvent de jouer en pantalon. »

À vrai dire, la harpe implique même tout le corps, selon Valérie Milot. « Nos sommes en très grande proximité avec notre instrument; il repose sur notre épaule, on joue avec les mains et les pieds et on tient aussi la harpe avec nos jambes. Ça prend un certain temps avant de trouver son confort — l’instrument pèse quand même 80 lb. J’aime dire qu’il faut apprivoiser l’instrument comme on apprivoise un lion! »

 

En bref — Noël avec Valérie Milot

Chef invité principal : Julian Kuerti

Les œuvres

Tchaïkovski : Symphonie n° 2 « Petite Russie »
Morel : Paraphrase sur des airs de Noël
Glière : Concerto pour harpe
Tchaïkovski : Casse-Noisette, suite

Jeudi 15 décembre, 19 h 30, à la Maison de la culture Mercier (8105, rue Hochelaga). Les billets sont disponibles en ligne sur le réseau Admission ou par téléphone au 514 872-8755. Une causerie pré-concert gratuite et bilingue de 30 minutes sera présentée une heure avant le spectacle.
Vos commentaires
loading...