Publicité

Réseau cyclable réclamé dans Mercier-Est

Transport
Le réseau cyclable actuel dans Mercier-Est est inadéquat. (Carte: Vélo Québec, Collectif Environnement Mercier-Est)
Le réseau cyclable actuel dans Mercier-Est est inadéquat. (Carte: Vélo Québec, Collectif Environnement Mercier-Est)

Le Collectif Environnement Mercier-Est a déposé une proposition de réseau cyclable pour le quartier au conseil d’arrondissement, hier (6 décembre).

Son président, Raymond Moquin, espère travailler avec l’arrondissement pour implanter ce réseau dans les meilleurs délais. « C’est une démarche qui s’inscrirait pleinement dans le plan de déplacement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, a-t-il expliqué lors du conseil. Nous réclamons une consultation spécifique sur le cyclisme. Il faut s’attaquer aux questions de fond et sur les façons d’améliorer la pratique du vélo. » Le plan s’inspire d’une proposition de M. Daniel Chartier.

Le maire Réal Ménard a accueilli favorablement le document : « C’est une bonne idée pour le quartier, d’autant plus que le taux de motorisation y est supérieur à la moyenne montréalaise », a-t-il dit.

M. Ménard a rappelé l’engagement de l’administration Coderre d’ajouter 50 km de voies cyclables par année au réseau de Montréal. Selon un attaché politique, la Ville en a même aménagé 58 cette année. « Est-ce qu’un tel réseau sera adopté pour Mercier-Est par l’arrondissement avant la fin du mandat, je ne le sais pas, a repris le maire. Mais on va travailler avec vous. » Signalons que l’aménagement de voies cyclables est une responsabilité de la ville-centre, et que les arrondissements ont un rôle consultatif.

Le document propose plusieurs améliorations au réseau cyclable actuel : ajouts de tronçons cyclables, réaménagements pour améliorer la sécurité, raccordements aux réseaux à l’extérieur du quartier, consultation citoyenne… Il comporte une analyse fine de la problématique cycliste du quartier et, surtout, 15 recommandations pour améliorer la pratique du vélo. Ces recommandations sont classées selon un échéancier d’application (1 à 3 ans, 3 à 5 ans, plus de 5 ans). Nous y reviendrons en janvier.

« Un réseau peu développé et discontinu, peu pratique pour ses usagers, et qui accuse un retard important par rapport aux autres secteurs de la Ville de Montréal. Cette situation doit changer », a déclaré M. Moquin dans un communiqué publié aujourd’hui. Ce dernier ajoute qu’il suffit de jeter un rapide coup d’oeil sur une carte du réseau cyclable du quartier pour constater sa faible densité et sa discontinuité, comme c’est le cas de la piste adjacente à la voie rapide Souligny.

«Malheureusement, les nouveaux projets routiers comme celui de l’Optimisation de l’A-25 n’amènent pas de réelles bonifications du réseau cyclable. Dans ce projet, la Ville de Montréal et le ministère des Transports (MTQ) se targuent de l’ajout de quelques centaines de mètres de pistes multifonctionnelles (voies pédestres et cyclables). Toutefois, malgré les dizaines de millions investis, le MTQ n’envisage de connecter ces pistes additionnelles ni à la piste Notre-Dame, ni au nord de la rue Hochelaga et encore moins à d’éventuelles pistes cyclables transversales. Bien plus, les modifications prévues aux accès à l’autoroute 25 par la rue Sherbrooke menaceront la sécurité des cyclistes. Nous voulons travailler en amont, être consultés avant la réalisation des projets et non pas seulement être mis devant le fait accompli lors de séances d’information», insiste M. Moquin.

Réseau blanc

Un citoyen féru de vélo, Mathieu Séguin, est venu féliciter les élus de l’arrondissement pour le déneigement rapide de la piste de la rue Notre-Dame, qui traverse Mercier–Hochelaga-Maisonneuve de part en part, et qui fait partie du Réseau Blanc de Montréal, soit le réseau de pistes cyclables ouvert en hiver.

« Je fais partie d’un comité de citoyens qui surveille le déneigement de cette piste et MHM l’a fait en un temps record. Bravo! D’autant plus que le déneigement de l’arrondissement voisin, Ville-Marie, était pourri », a-t-il lancé.

Condos, rue de Bruxelles

Dans un autre domaine, M. Moquin a reconnu que les inquiétudes des citoyens concernant le projet de condos de la rue de Bruxelles, près de Notre-Dame, n’étaient pas fondées. « Nous étions de ceux qui redoutaient ce projet, a-t-il dit. Il faut reconnaître qu’il s’intègre plutôt bien à l’environnement et au quartier, même si ce n’est pas le type de développement que nous souhaitions. » M. Ménard a accepté ces fleurs (sans le pot) avec son humour habituel.

Vos commentaires
loading...