Publicité

Un réveillon pour briser la solitude

Vie de quartier
La paroisse Saint-François-d'Assise organise un réveillon de Noël, le 24 décembre, après le messe de 10h. Un événement ouvert à tous et gratuit. (photo: Pexels)
La paroisse Saint-François-d’Assise organise un réveillon de Noël, le 24 décembre, après le messe de 10h. Un événement ouvert à tous et gratuit. (photo: Pexels)

Vous connaissez une personne seule le soir de Noël? Pour briser cet isolement, l’église Saint-François-d’Assise convie ses paroissiens – et les résidants du quartier – à un réveillon gratuit, sans inscription et ouvert à tous, tout de suite après la messe du 24 décembre.

Une tradition qui remonte à une quinzaine d’années, se rappelle André Lanteigne qui y contribue depuis la première fois. « Quand on a commencé, on ne pensait jamais que ça durerait aussi longtemps! », lance-t-il tout de go. « Je ne suis pas seul là-dedans. Nous sommes une dizaine de bénévoles, poursuit-il. Et après toutes ces années, on n’a pas besoin de se rencontrer. On sait quoi faire! »

Et, ce n’est pas le boulot qui manque. En effet, la soirée permet aux participants de déguster un repas chaud, avec de la dinde, des sandwichs, des crudités, des desserts, du punch (sans alcool). En plus de la musique d’ambiance, ils reçoivent chacun un petit cadeau pour couronner la soirée. Les tables se garnissent de victuailles et de décorations pour donner une touche festive au sous-sol de l’église.

Bon an, mal an, ce sont environ 75 personnes qui se réunissent autour de ce réveillon communautaire. Même si l’événement se déroule après la messe, y assister n’est pas une obligation. « Tout le monde est bienvenu, et ce gratuitement et sans inscription. C’est pour nous une des façons de rendre l’église plus près des gens », explique pour sa part François Baril, curé de la paroisse. Une des multiples façons utilisées pour poursuivre sa mission d’église communautaire et « être proche des gens ».

C’est un peu ce qui motive André Lanteigne, retraité du domaine de l’enseignement, à s’impliquer année après année. « On voit certaines personnes seules qui, quand elles arrivent au réveillon, vont s’assoir dans leur coin pour ne pas déranger. On va alors leur parler, les inviter à se joindre aux autres. » Tout le monde est accepté, sans être jugé ou dénigré. « Se sentir accepté, cela fait toute la différence. De les voir repartir avec le sourire, contents, c’est vraiment satisfaisant. »

En bref
Réveillon de Noël
24 décembre après la messe de 10h (vers 11h-11h15)
Au sous-sol de l’église Saint-François-d’Assise

Vos commentaires
loading...