Publicité

2017 en sept actualités

Vie de quartier
La rue Notre-Dame sera l'objet d'une grande transformation dans tout le quartier, d'ici 2020. (photo : Anne-Marie Tremblay)
La rue Notre-Dame sera l’objet d’une grande transformation dans tout le quartier, d’ici 2020. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Quels ont été les événements marquants dans l’actualité de Mercier-Est? Voici sept des dossiers qui ont laissé leurs marques en 2016 et qui seront à suivre en 2017. Rétrospective.

1— Le chantier de l’autoroute 25

L’implantation de l’autoroute 25, dans les années 1960, a totalement modifié le visage du quartier. Implantée en pleine zone urbaine, cette autoroute a été construite à côté des résidences. Ainsi, les travaux ont plusieurs conséquences sur les citoyens qui ont déploré l’absence de consultation publique en bonne et due forme autour de ce chantier d’envergure qui durera jusqu’en 2019. D’autant que certains aménagements sont jugés dangereux par les citoyens, rue Sherbrooke notamment.

2— La réfection du métro Honoré-Beaugrand

La réfection du métro Honoré-Beaugrand, notamment pour y implanter trois ascenseurs, aura eu plusieurs conséquences sur les personnes qui habitent à proximité. Difficultés pour entrer et sortir du quartier, et même pour sortir sa voiture de son entrée de garage, sont parmi les problématiques qui ont été soulevées. Il faut dire que la station accueille beaucoup d’autobus, dont plusieurs sont détournés rue Honoré-Beaugrand, pendant les travaux. Le chantier devrait se terminer en décembre 2017 et coûter 20 M$.

3— L’avenir du cinéma Paradis

Laissé à l’abandon depuis 2009, le cinéma Paradis laisse un trou béant dans l’aménagement du quartier, critiquent plusieurs. En exclusivité, le Journal de Mercier-Est a appris qu’un projet pourrait prendre vie dans l’ancien cinéma. En effet, on apprenait que Vincent Guzzo était en pourparlers avec l’arrondissement pour y construire des logements. Ce n’est toutefois pas la première fois que ce genre projet filtre dans les médias. En effet, en 2014, on parlait de convertir le bâtiment en immeuble de bureaux. Conversion qui ne s’est pas concrétisée.

4— La saga du déménagement de l’Antre-Jeunes

Déménagera, déménagera pas? Depuis le printemps dernier, l’Antre-Jeunes a été contrait de déménager alors que ses locaux montraient des signes de moisissures problématiques pour la santé. Après des mois d’intenses recherches pour se trouver une nouvelle adresse, l’équipe a été relogée au-dessus du Jean Coutu, au coin des rues Hochelaga et des Ormeaux, non sans quelques reports de la date du déménagement. Une histoire qui pourrait se répéter en 2017, alors que le deuxième point de service de l’organisme, le Garage des Jeunes, montre lui aussi des signes d’infiltration d’eau et de moisissures.

5— La création d’une association de commerçants

Cette nouvelle a fait beaucoup jaser, alors que quelques-uns des plus importants commerçants du quartier ont reçu une subvention de la ville pour mener une étude de marché auprès des clients de la rue Hochelaga. Ce n’est pas la première fois qu’il est question de constituer une association de commerçants pour donner un second souffle aux rues Hochelaga et des Ormeaux. Mais aucune tentative ne s’est concrétisée jusqu’à maintenant. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne?

6— Le Pôle logistique

Bien que ce sujet ne touche pas directement Mercier-Est, les citoyens sont fortement mobilisés autour du projet de la cité de la logistique. Des questions qui sont revenues sur le tapis régulièrement au cours de la période de questions au conseil d’arrondissement. D’ailleurs, l’administration municipale a prévu une consultation publique à cet effet, organisée par l’Institut du Nouveau Monde. Toutefois, les résidants réclament plutôt que le projet passe par l’Office de Consultation publique de Montréal. Pour ce faire, ils ont lancé la campagne 5000 signatures pour MHM.

7— Réaménagement de la rue Notre-Dame

Parmi les dossiers à suivre, celui du réaménagement de la rue Notre-Dame qui devrait s’échelonner jusqu’en 2020. Plusieurs travaux auront cours, comme l’implantation de saillies de trottoirs et la plantation d’arbres.

8-Les élections municipales

Autre sujet qui fera couler beaucoup d’encre en 2017 : les élections municipales prévues l’automne prochain. Déjà, la conseillère municipale de Maisonneuve-Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde, aimerait peut-être se présenter à la mairie de l’arrondissement, livrant ainsi bataille à Réal Ménard. Du moins, l’élue de Projet Montréal est en réflexion à ce sujet. À suivre!

Vos commentaires
loading...