Publicité

Consultation publique sur la future Cité de la logistique : une opération de relations publiques, dénoncent les citoyens

Communiqués
(photo : Page Facebook -5000 signatures pour MHM)
(photo : Page Facebook -5000 signatures pour MHM)

Le groupe de citoyens organisant la campagne « 5000 signatures pour MHM » dénonce la consultation publique organisée par le maire Réal Ménard comme une opération de relations publiques visant à légitimer le projet de Cité de la logistique.

Le groupe « 5000 signatures pour MHM » mène présentement une importante campagne de mobilisation dans l’arrondissement afin d’obtenir une consultation publique visant une planification d’ensemble du secteur. Pour le groupe, la consultation publique annoncée par le maire a toutes les apparences d’une opération de séduction qui a pour objectif de contrer l’action de citoyens préoccupés par l’avenir de leur quartier.

Contrairement à ce qui a été annoncé ce matin, les citoyens de la Ville de Montréal ont été habitués à des consultations publiques où toutes les facettes des projets concernés et les impacts attendus leur étaient présentés au préalable. À titre d’exemple, citons la consultation sur le Programme particulier d’urbanisme (PPU) Assomption Nord, au cours de laquelle la Ville a déposé un document  présentant le projet, le diagnostic du secteur, les orientations et les objectifs pour son développement. Ces éléments, pourtant essentiels, sont absents de la consultation proposée pour la Cité de la logistique. Force est de constater qu’en l’absence de ces informations, la consultation publique de Monsieur Ménard ne permet pas une participation éclairée.

Rappelons qu’en l’absence de geste concret de la part du maire, le groupe de citoyens a déposé une demande de droit d’initiative en consultation publique le 26 octobre dernier. Trois jours plus tard, le maire annonçait la tenue d’une consultation publique organisée par l’Institut du Nouveau Monde.

Rappel de la démarche

Le 22 décembre dernier, après avoir obtenu le feu vert de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, un groupe de citoyens a lancé la campagne « 5000 signatures pour MHM » afin de se prémunir du droit d’initiative en consultation publique. Ils souhaitent être entendus sur les activités industrialo-portuaires et leur cohabitation avec les secteurs résidentiels. Ils ont jusqu’au 20 mars pour récolter les 5 000 signatures leur donnant droit à une consultation publique. Ils entendent ainsi démontrer que loin de se limiter à un petit groupe de citoyens, les inquiétudes soulevées par ce projet trouvent  écho chez un bon nombre d’entre eux. Ils sont appuyés dans leur démarche par la conseillère du district Maisonneuve–Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde.

Source: 5000 signatures pour MHM

Vos commentaires
loading...