Publicité

Les déclarations d’intérêts des élus locaux

Politique
Le conseiller Éric Alan Caldwell était croupier au Casino de Montréal avant d'occuper la fonction d'élus dans le district d'Hochelaga. (photo : Loto-Québec)
Le conseiller Éric Alan Caldwell était croupier au Casino de Montréal avant d’occuper la fonction d’élus dans le district d’Hochelaga. (photo : Loto-Québec)

Avant d’être élu sous la bannière de Projet Montréal dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, le conseiller municipal Éric Alan Caldwell travaillait comme croupier au Casino de Montréal.

C’est ce qu’indique Radio-Canada dans un article publié aujourd’hui au sujet des déclarations d’intérêts des élus montréalais. Quoiqu’il n’est pas illégal de cumuler plusieurs fonctions, le journaliste rappelle que les élus doivent déclarer leurs intérêts chaque fin d’année, selon la Loi québécoise sur les élections et les référendums dans les municipalités.

Il est d’ailleurs spécifié dans le Code d’éthique et de conduite des membres du conseil de la Ville que les membres doivent déposer, après leur élection et chaque année, une déclaration écrite mentionnant l’existence des intérêts pécuniaires, des emplois et des postes d’administrateur qu’ils occupent ainsi que l’existence des emprunts contractés auprès d’autres personnes ou organismes que des établissements financiers et dont le solde excède 2 000 $.

Depuis son élection en 2013, le conseiller d’Hochelaga bénéficie d’un congé sans solde de la part de son employeur, comme cela est admissible selon la Loi, le temps de son mandat.

Vos commentaires
loading...