Publicité

Une demande d’injonction contre le Châteauguay & Northern

Histoire
L'article dans l'édition du mercredi 13 mai 1903. (photo : capture d'écran du journal La Patrie, BAnQ)
L’article dans l’édition du mercredi 13 mai 1903. (photo : capture d’écran du journal La Patrie, BAnQ)

Même si la compagnie Châteauguay & Northern criait victoire en ne voyant aucun de ses droits refusés lors de la passation du « bill N° 134 », elle n’avait pas les coudées franches pour autant.

En effet, une assemblée de citoyens de la Longue-Pointe et de Beaurivage contre le Terminal a eu lieu en avril 1903. La construction d’une voie de tramway électrique émeut considérablement la population de ces deux paroisses. Malgré ce branle-bas de combat, les membres du Conseil Législatif à Québec ont fait passer le bill sans aucun amendement.

À peine un mois plus tard, des cultivateurs demandent une injonction contre le Châteauguay & Northern. Voici ce que rapportait le journal La Patrie à ce propos :

Un groupe de cultivateurs et de propriétaire de la Longue-Pointe a décidé hier soir de demander une injonction pour empêcher la construction du Châteauguay & Northern à travers leurs propriétés, de Montréal au Bout de l’Île.

Ils estiment que la construction d’un chemin de fer à vapeur diminuerait la valeur de leurs propriétés et veulent faire déterminer leur droit à certains dommages que quelques-uns estiment même à 250 000,00 $.

Un comité composé de MM. Hormidas Lapointe, J.B. Deguire, Georges Hogg, J. Fletcher, L. Vinette et James Guérin, a été chargé de diriger ces procédures judiciaires.

L’hon. M. L. O. Taillon, avec plusieurs autres orateurs, a pris part au débat et a fortement appuyé les cultivateurs dans leur revendication.

Vos commentaires
loading...