Publicité

La Cité de la logistique à l’OCPM : une demi-victoire pour les citoyens

Communiqués
(photo : Denis Clavet - page Facebook Les Badauds de Mercier-Est)
(photo : Denis Clavet – page Facebook Les Badauds de Mercier-Est)

Le comité de citoyens 5000 signatures pour MHM se réjouit que Réal Ménard fasse une volte-face en choisissant de mandater l’Office de consultation publique (OCPM) pour mener une consultation publique sur le plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) de la future Cité de la logistique à l’OCPM. Toutefois, le mandat donné à l’OCPM est flou et ne permet pas de s’attendre à ce que la Ville élabore une véritable planification de cet immense parc industriel de logistique qui verrait le jour à Mercier–Hochelaga–Maisonneuve.

Une mobilisation qui se poursuit

Le comité de citoyens, qui a déjà récolté 4000 des 5000 signatures nécessaires pour obtenir une consultation publique via le droit d’initiative, entend bien continuer la mobilisation. Les citoyens demandent que la consultation publique ait pour objet la cohabitation entre les activités industrialo-portuaires et les secteurs résidentiels, laquelle se planifie par le biais d’un outil comme le programme particulier d’urbanisme (PPU).

Un mandat à définir

Le maire a affirmé que l’OCPM aurait pour mandat de tenir une consultation publique sur le règlement de plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) de la future Cité de la logistique et « tout autre geste à poser menant à une planification d’ensemble du territoire desservi par la future Cité de la logistique ». Pourtant, en matière de planification urbaine, un règlement de PIIA (un outil d’encadrement des critères de design) vient après un PPU (un outil de planification du territoire). « Ici, on planifie à l’envers » affirme Amélie Desnoyers, responsable des communications pour le comité citoyen.

Une démarche improvisée

Depuis le printemps dernier, le maire a affirmé, tour à tour, qu’il souhaitait bloquer le projet de Ray-Mont Logistiques, qu’il voulait modifier le zonage actuel, qu’il était impossible de mandater l’OCPM, puis que le promoteur Ray-Mont Logistiques ne déposerait pas sa demande de permis de construction avant l’adoption du PIIA. L’ensemble de ses affirmations ne se sont pas avérées. Il ne s’agit donc pas de la première volte-face de M. Ménard dans le dossier. « En revenant constamment sur ses décisions et en improvisant au fur et à mesure, monsieur le maire a perdu la confiance de ses citoyens. » affirme Amélie Desnoyers.

Rappel de la démarche

En décembre dernier, un comité de citoyens a lancé la campagne « 5000 signatures pour MHM » afin de se prémunir du droit d’initiative en consultation publique. Ils ont jusqu’au 20 mars pour récolter les 5 000 signatures nécessaires. Rappelons que le promoteur Ray-Mont Logistiques a déposé sa demande de permis de construction avant l’adoption du règlement de PIIA.

Source : 5000 signatures pour MHM

Vos commentaires
loading...