Publicité

Le CPE Bilbo prévoit déménager au Faubourg Contrecœur

Éducation, Vie de quartier
Les locaux du 3077, avenue Lebrun, abritent actuellement l'une des deux installations du CPE Bilbo. (Photo: Anne-Marie Tremblay)
Les locaux du 3077, avenue Lebrun, abritent actuellement l’une des deux installations du CPE Bilbo. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

Si tout se déroule comme prévu, le CPE Bilbo déménagera au Faubourg Contrecœur d’ici juin 2018 dans un bâtiment tout neuf. Le projet est assez avancé, puisque le CPE a déjà déposé une promesse d’achat à la SHDM et a reçu l’aval du ministère de la Famille pour aller de l’avant, confirme sa directrice générale, France Thibeault.

Si le projet n’est pas encore totalement ficelé, il est en bonne voie de l’être, précise la directrice générale du CPE. « Le financement a été accordé par le ministère qui a aussi accepté notre relocalisation et la construction d’un bâtiment neuf. De plus, notre bail actuel se termine le 30 juin 2018. » Ainsi, le temps est compté pour relocaliser ce CPE, qui compte actuellement deux installations sur la rue Lebrun (2796 et 3077).

En effet, le CPE est installé dans des immeubles « excédentaires », autrement dit des bâtiments scolaires, appartenant à la Commission scolaire de Montréal (CSDM). La première installation est intégrée à même l’école Sainte-Claire alors que l’autre est implantée dans un ancien établissement scolaire. À cause de l’augmentation importante des élèves dans le quartier, la CSDM a donc averti le CPE qu’il reprendrait possession de ses locaux pour en faire des classes supplémentaires.

« Nous avons su que nous étions évincés en août 2014 et qu’il faudrait quitter nos locaux pour le mois de juin 2018. Entre temps, on a beaucoup cherché pour trouver un nouveau terrain ou encore un bâtiment pour nous accueillir. Finalement, nous avons négocié avec la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) [l’organisme propriétaire du lot] pour occuper une partie du terrain réservé à l’usage institutionnel du site du Faubourg Contrecœur. On est là-dedans maintenant », précise France Thibeault.

Vérification faite auprès de la SHDM, on confirme qu’une promesse d’achat a été déposée par le CPE Bilbo. La vente est toutefois conditionnelle. « On attend maintenant que les acheteurs remplissent certaines exigences, comme d’obtenir un permis et une dérogation auprès de l’arrondissement, que nous n’avons pas encore reçus officiellement. Si tout est conforme, la vente sera ensuite soumise pour approbation à notre conseil d’administration puis au comité exécutif de la ville. Donc, cela va prendre encore un peu de temps », explique Leslie Molko, porte-parole de l’organisme.

« Mais on n’est pas là pour mettre des bâtons dans les roues du projet s’il correspond à nos exigences », assure-t-elle. Il veulent toutefois éviter qu’un tiers achète le terrain sans avoir la permission d’y construire un CPE et ne puisse finalement pas le faire.

Des plans à concevoir

Du côté du CPE, on confirme que les plans du nouveau bâtiment sont actuellement sur les planches à dessin. Toutefois, certains détails sont déjà connus. Par exemple, l’édifice comptera deux étages et accueillera 130 enfants, soit le même nombre que dans ses deux installations combinées, précise France Thibeault. « Présentement, nous n’avons pas de pouponnière. Nous avons donc fait une demande pour modifier notre permis et accueillir 10 poupons, c’est-à-dire des petits de 0 à 18 mois. » Rien de confirmé toutefois, puisque le CPE était en attente d’une réponse à ce sujet.

Même si les délais sont un peu serrés, la directrice générale aimerait déménager avant juin 2018. Elle estime d’ailleurs que ce projet sera bien accueilli au Faubourg Contrecoeur, un secteur résidentiel qui compte de nombreuses familles. Surtout que plusieurs petits qui fréquentent le CPE y vivent déjà, estime France Thibeault. « Les locaux que nous occupons actuellement sont trop grands pour nos besoins. Il faudra donc s’ajuster en conséquence, mais nous aurons une installation neuve, adaptée à nos besoins. »

Le futur CPE devrait s’installer rue Contrecœur, entre le parc Carlos-d’Alcantara et l’emplacement réservé à l’éventuel développement commercial, attendu depuis longtemps par les résidants. D’ailleurs, une source proche du dossier nous indique que de nouvelles informations devraient être rendues publiques à ce sujet en mars prochain. Une histoire à suivre.

Vos commentaires
loading...