Publicité

Travaux d’amélioration au parc Thomas-Chapais

Environnement, Vie de quartier
Cette structure en bois sera détruite lors des travaux de réfection du parc Thomas-Chapais. (photo : Anne-Marie Tremblay)
Cette structure en bois sera détruite lors des travaux de réfection du parc Thomas-Chapais. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Le parc Thomas-Chapais fera l’objet de multiples travaux cet été. En effet, l’arrondissement a accordé, lors de la séance du conseil du mois de février dernier, un montant de près de 150 000 $ pour améliorer ce boisé de 15 hectares, bordé des rues de Grosbois, des Ormeaux, Éric et Pierre-Bernard.

Ainsi, plusieurs ouvrages auront cours dans les prochains mois, notamment pour améliorer les infrastructures et la sécurité des usagers. Par exemple, le château en bois qui surplombe le parc depuis une trentaine d’années sera détruit, ainsi que les modules d’exercice en bois. Toutefois, les aires de jeux pour les enfants  (0-5 et 6-12 ans) seront conservées.

Les deux sentiers qui sillonnent l’espace vert d’est en ouest feront aussi l’objet d’une réfection, ajoute-t-on dans le sommaire décisionnel. En effet, l’eau a tendance à s’y accumuler après la pluie, ce qui les rendait difficilement praticables, spécifie-t-on à la ville. Ces allées seront donc légèrement surélevées, grâce à l’ajout de matériau granulaire, pour permettre un meilleur drainage.

Autres travaux prévus : l’amélioration de la signalisation dans le boisé en ajoutant ou en améliorant les panneaux existants, notamment ceux qui ont trait aux pistes de ski de fond ou à l’interprétation écologique des lieux. Un babillard sera aussi installé pour que les organismes communautaires et les citoyens puissent y épingler des informations.

Du nouveau mobilier urbain sera aussi installé. Selon les plans, trois tables, trois chaises longues, six corbeilles et cinq bancs viendront s’ajouter à l’équipement actuel, détaille-t-on à l’arrondissement. Les travaux devraient commencer dans la semaine du 22 mai et se terminer autour du 14 août.

Une nouvelle qui arrive à point nommé, alors que l’organisme Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur (YQQ) vient de recevoir une subvention de 47 200 $ (voir autre texte) pour mettre en valeur cet espace vert, considéré comme un joyau de la biodiversité par plusieurs.

Vos commentaires
loading...