Publicité

La ligne bleue au budget

Environnement, Transport
(photo : Anne-Marie Tremblay)
(photo : Anne-Marie Tremblay)

Le gouvernement libéral a confirmé son appui financier au prolongement de la ligne bleue du métro jusqu’à Anjou lors du dépôt du budget, hier. Un projet réclamé depuis des décennies dans l’Est de Montréal.

Sans s’avancer sur un montant exact, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a annoncé que des sommes avaient été réservées au Plan québécois des infrastructures 2017-2027 pour concrétiser ce projet. Toutefois, impossible pour l’heure de savoir quelle portion des quelques 9 milliards de dollars réservés dans ce plan y sera consacrée.

D’autre part, le gouvernement Couillard ne peut être fin seul à financer ce projet, qui devrait permettre d’ajouter cinq nouvelles stations de métro, entre la station Saint-Michel et les galeries d’Anjou. Pour que le projet soit mené à bien, la facture devrait aussi être partagée avec le gouvernement fédéral, qui n’a pas encore pris d’engagement en ce sens.

Les élus du parti québécois de l’Est de Montréal avaient d’ailleurs réclamé des investissements à ce chapitre au gouvernement Couillard, la semaine dernière.

Un engagement qui constitue une bonne nouvelle pour plusieurs intervenants, dont la Chambre de commerce de l’Est de Montréal qui aurait toutefois aimé que les délais soient plus courts. En effet, la mise en chantier pourrait débuter en 2021, pour une mise en service prévue en 2025. « […] après plus de 30 ans d’attente, nous aurions espéré que le budget contienne plus d’informations et propose un calendrier de mise en service plus rapide qu’en 2025. Ce projet est important pour accélérer le développement économique de l’est de la métropole », a déclaré Christine Fréchette, présidente-directrice générale de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal, dans un communiqué.

D’autant qu’entre 2013 et 2016, le coût du prolongement de la ligne bleue serait passé de 1,5 milliard en 2013 à 2,9 milliards aujourd’hui, selon des informations colligées par La Presse +.

Toujours en matière de transport en commun, le gouvernement a confirmé une participation de 1,3 milliard au projet de Réseau électrique métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec, en plus de demander une contribution équivalente au gouvernement fédéral.

Vos commentaires
loading...