Publicité

Le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine a 50 ans

Histoire
Construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine. Vue générale d'un tube de circulation. (photo : MTQ)
Construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine. Vue générale d’un tube de circulation. (photo : MTQ)

Les premières voitures commençaient à circuler dans le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine il y a exactement 50 ans aujourd’hui.

Le 11 mars 1967 marquait pour le Québec l’inauguration d’une de ses plus belles merveilles d’ingénierie. Pour des résidents du quartier, ce moment leur rappelle plutôt la destruction du village de la Longue-Pointe.

La décision de construire un lien supplémentaire entre Montréal et la Rive-Sud survient alors que les travaux de parachèvement de la route Transcanadienne s’achèvent. En 1962, le gouvernement du Québec décide qu’un pont-tunnel reliera l’île de Montréal à la rive sud du fleuve Saint-Laurent, en passant par les îles de Boucherville.

Cette structure est préconisée, car la construction d’un pont n’est pas envisageable dans ce secteur : la largeur de la voie navigable et le dégagement aérien ne sont pas suffisants. De plus, on estime qu’un pont aurait couté de 5 à 10 % plus cher qu’un pont-tunnel, malgré l’ampleur que l’on connait du chantier!

Cale sèche du côté de l'île Charron. (photo : MTQ)

Cale sèche du côté de l’île Charron. (photo : MTQ)

La construction d’un pont suspendu aurait également dérangé le trafic de la voie maritime, chose que l’on voulait éviter à l’époque afin de ne pas nuire aux activités économiques.

Avec un pont de 457 mètres et d’un tunnel long de 1,5 km, la structure ne pouvait pas être coulée d’un seul coup. En travaillant en cale sèche, les ingénieurs de chez Brett & Ouellet, Lalonde & Valois et Per Hall et Associés ont pu mettre en place les morceaux qui composent la structure du pont-tunnel, notamment sept caissons en béton précontraint immergés et deux structures coulées sur place aux extrémités.

Il aura fallu 4 ans d’ouvrage pour mettre au jour le pont-tunnel : sa construction a débuté en juillet 1963 pour se terminer au début de 1967, quelques jours avant l’Exposition universelle qui a lieu à Montréal, cette même année.

Préparation des accès au tunnel côté Montréal. (photo : MTQ)

Préparation des accès au tunnel côté Montréal. (photo : MTQ)

Un des sept caissons du tunnel Louis-H.-La Fontaine. (photo : MTQ)

Un des sept caissons du tunnel Louis-H.-La Fontaine. (photo : MTQ)

Disparition d’un village

Le Québec se souviendra de la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine comme d’un évènement marquant de l’époque de la Révolution tranquille.

L’ouvrage, réalisé au coût de 75 millions $, était considéré comme la plus importante structure en béton précontraint au monde en 1967. Encore aujourd’hui, le pont-tunnel détient le titre de titre de plus long tunnel autoroutier sous-marin au Canada.

Néanmoins, la réalisation du pont-tunnel marquera aussi la fin du village de la Longue-Pointe. L’endroit est choisi, car il s’agit du lien le moins large du fleuve dans l’est de la métropole.

Plusieurs joyaux du patrimoine, dont une des plus vieilles églises en Amérique du Nord, l’église Saint-François d’Assise, plusieurs pavillons de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu et édifices institutionnels centenaires ont dû être démolis pour faire place à la modernité. Des centaines de familles ont été déplacées.

Article du Journal La Presse. (Coll. Robert Carrière)

Article du Journal La Presse. (Coll. Robert Carrière)

Pour ceux qui aimeraient en savoir plus concernant les détails de la construction du pont-tunnel, voici un petit documentaire réalisé par l’Office du film du Québec en 1968.

Avec Marie-Eve Cloutier.

Vos commentaires
loading...