Publicité

Les initiatives citoyennes à l’honneur

Vie de quartier
Le député provincial Maka Kotto était président d'honneur de l'événement. (photo : Anne-Marie Tremblay)
Le député provincial Maka Kotto était président d’honneur de l’événement. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Une cinquantaine de participants ont pris part à la foire de l’implication citoyenne J’aime Tétro, organisée par Solidarité Mercier-Est (SME). Une première dans le quartier qui a réuni citoyens engagés et groupes ayant besoin d’un coup de pouce.

Une première prometteuse, selon Geneviève Dufresne, agente de développement du territoire chez SME. « C’est certain que nous nous adressions à une tranche très précise de gens qui ont envie de s’impliquer dans le quartier et que c’était une première. Le fait d’avoir réussi à en attirer une cinquantaine, c’est vraiment excellent. »

En effet, la formule était unique en son genre, a expliqué Émilie Auclair, directrice générale de SME. « Les organismes sont là non pas pour vous proposer leurs services, mais pour accueillir vos idées et vos bras! »  Et des besoins, il y en a, a-t-on pu juger. Policiers, infirmiers, coiffeurs, psychologues artistes : voici quelques-uns des bénévoles qu’avait identifiés le Programme d’information sur le travail et la recherche d’emploi de Montréal (PITREM).

« Nous travaillons avec des jeunes qui sont parfois très éloignés du marché du travail. Par exemple, certains d’entre eux ont des casiers judiciaires, c’est pourquoi nous cherchons l’aide de policiers, car on ne sait pas toujours ce que cela implique, explique Rouba Hamadi, agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse. Ou encore des artistes, pour les aider à s’émanciper par la culture, à retrouver leur esprit créatif. »

Les citoyens intéressés avaient donc l’embarras du choix… et de la cause, entre Info-Femmes, l’Antre-Jeunes, l’éco-quartier, le Chez-Nous de Mercier-Est, le Collectif en environnement Mercier-Est, Mobilisons local, la Maison des familles, etc. Même Baseball Tétreaultville et la coopérative d’habitation Fusion verte étaient sur place. Si cette dernière cherchait à recruter des organismes communautaires pour son conseil d’administration, elle avait aussi une quarantaine de trois et demi offerts pour la location, dont une trentaine destinés aux citoyens à mobilité réduite.

Des projets coups de cœur

La journée a aussi été l’occasion de faire émerger le projet d’une résidante du quartier, grâce au laboratoire à idées (texte à venir). « Le coup de cœur de la journée, ça a vraiment été le témoignage de citoyens qui ont mis sur pied des projets. On voulait que ce soit une source d’inspiration et je pense que ce fût le cas », ajoute Geneviève Dufresne. En effet, en matinée, trois d’entre eux ont défilé au micro pour témoigner de leur expérience.

Par exemple, Steve Guénette a raconté comment, il y a trois ans, l’homme de 46 ans a préparé, avec famille et amis, une cinquantaine de boîtes à lunch distribuées aux itinérants du quartier et de l’Est de Montréal. « Tout cela est parti d’un coup de tête. J’avais cuisiné 10 livres de potage avec des légumes moches et je m’apprêtais à congeler 40 litres de soupe. Et je me suis demandé pourquoi je m’apprêtais à entreposer tout cela alors que certains n’ont rien à manger. »

Cette année, il s’est joint à un groupe qui a distribué soupe et autres gâteries aux itinérants, le jour de Noël. « Mes deux jeunes garçons avaient participé avec moi la première fois et ont donné un coup de pouce cette année aussi. J’espère qu’ils vont suivre mes traces et donner au suivant », a-t-il ajouté, ému.

Raymond Moquin est venu présenter tout le travail bénévole autour du verdissement de la cour de l’école Boucher-de-Bruère, alors que les membres de la famille Beck ont raconté leur implication dans l’implantation de la ruelle verte Baldwin. C’est Andrew, entrepreneur général, et sa femme Tracee, New-Yorkaise d’origine, qui ont fabriqué les différents items décorant la ruelle : tableaux, boîtes à fleurs, bancs, cabanes à oiseaux, etc. « On a commencé avec une poignée de voisins et l’enthousiasme a grandi. À la fin, nous étions une quarantaine de personnes », a précisé Andrew Beck.

Avec cet événement, SME espère aussi faire boule de neige et créer l’enthousiasme des citoyens ayant envie de s’impliquer à leur façon. « C’est l’une de nos missions, c’est-à-dire de créer une vie de quartier pour revitaliser Mercier-Est », explique Émilie Auclair. Si l’équipe ne sait pas encore sous quelle forme, ils prévoient déjà une deuxième édition de la foire de l’implication sociale l’an prochain.

Vos commentaires
loading...