Publicité

Ouverture prochaine du Great Northern

Histoire
L'édition du 7 décembre 1903 du journal La Patrie. (photo : capture d’écran du journal La Patrie, BAnQ)
L’édition du 7 décembre 1903 du journal La Patrie. (photo : capture d’écran du journal La Patrie, BAnQ)

Bien avant la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, il s’est construit des ponts plus modeste, mais tout aussi important pour le développement de la grande ville.

Voici ce que j’ai trouvé dans l’édition du 7 décembre du journal La Patrie, en 1903. On y parle de la construction du pont qui a servi à la prolongation de la voie de chemin de fer vers le nord-ouest de l’île et qui permettait ensuite de se rendre jusqu’à Shawinigan.

Des travaux considérables ont été exécutés au Bout de l’Île; sans compter qu’ils seront un facteur puissant pour le développement de Montréal et de la province, ces travaux sont presque ignorés des Montréalais.

Nous voulons parler de la construction du pont du Bout de l’Île, sur la rivière Ottawa (rivière des Prairies), pour la voie du Châteauguay & Northern. La rivière, divisée par l’Île Bourdon, nécessite deux ponts de 20 arches.

(photo : Coll. Robert Carrière)

(photo : Coll. Robert Carrière)

Le chenal de l’Ouest est traversé par un pont de 3 arches de 140 pieds et une de 200 pieds au centre, avec deux petites arches de 46 pieds à chaque extrémité, faisant en tout une longueur de 1 412 pieds. L’autre chenal est traversé par un pont de sept arches de 140 pieds et deux de 76 pieds. Total de 1 132 pieds. Les piliers sont construits avec la pierre de Terrebonne. Ce pont est une construction solide, renfermant plus d’acier dans sa structure que n’importe quelle autre construction du même genre, si ce n’est le pont Victoria.

La voie ferrée est à 70 pieds du niveau de l’eau et il y a une voie pour voitures de chaque côté du pont, permettant de communiquer avec les paroisses de la rive nord, Charlemagne, Repentigny, l’Assomption, etc., qui n’avaient autrefois aucune communication par voie ferrée. Ce pont raccourcit la distance pour l’Épiphanie, Joliette, St-Barthélémy, St-Cuthbert et plusieurs autres villes bien connues.

Sur la ligne nous remarquons la chapelle de Réparation près de la Pointe-aux-Trembles, sanctuaire qui deviendra rival de Sainte-Anne de Beaupré. Les magnifiques chutes Shawinigan, la Mecque des touristes, et Grand-Mère ne sont qu’à une distance de 3,30 heures de Montréal et il y aura un service parfait.

Il est à propos de dire un mot du Great Northern

Une charte fut accordée par le Parlement en 1882 pour la construction d’une voie ferrée partant de Québec jusqu’à un point près de Carillon sur la rivière Ottawa. Vers 1884 les travaux commencèrent à Saint-Jérôme et la route fut complétée jusqu’à Montcalm, 28 mille à l’Est. Pendant ce temps, un autre embranchement était construit de la Rivière Pierre à une jonction avec les Piles du C.P.R., près de Saint-Tite, une distance de 35 miles.

La construction de l’embranchement de Joliette à Montréal, 37 milles, en passant par l’Épiphanie, L’Assomption, Charlemagne, Pointe-aux-Trembles, Longue-Pointe et Maisonneuve est commencée ce printemps et la ligne sera ouverte vers le 15 décembre, une route sera ouverte de la Jonction Garneau jusqu’au nouveau pont de Québec, l’année prochaine. La nouvelle gare sera construite au coin des rues Sainte-Catherine Moreau et sera complétée sous peu.

Vos commentaires
loading...