Publicité

Un autre sauvetage à la Longue-Pointe

Histoire
Le 3 septembre 1903, Guilbert Gilmour a retiré du fleuve un jeune homme qui allait se noyer. (photo: Marie-Eve Cloutier - Archives du Journal de Mercier-Est)
Le 3 septembre 1903, Guilbert Gilmour a retiré du fleuve un jeune homme qui allait se noyer. (photo: Marie-Eve Cloutier – Archives du Journal de Mercier-Est)

Le quartier de Mercier-Est offre une belle fenêtre sur le fleuve Saint-Laurent, grâce à la promenade Bellerive. Plusieurs ne se contentent pas de le regarder : c’est tentant de s’y baigner, l’été, lorsqu’il fait chaud!

La prudence doit toujours être de mise, par contre. Des jeunes garçons l’ont appris à leurs dépends vers la fin de l’été, en 1903. Une chance qu’un certain Guilbert Gilmour était dans les parages à l’époque, car ce dernier a réussi  à sauver des eaux du fleuve un des deux jeunes hommes qui allait se noyer. Et M. Gilmour n’en était pas à son premier sauvetages!

Voici que ce j’ai pu lire dans le journal La Patrie :

Gilbert Guilbour vient encore de soustraire un malheureux à l’onde traîtresse.

Hier après-midi, deux jeunes garçons prenaient un bain dans le fleuve, vis-à-vis Longue-Pointe. Ils s’amusaient sur l’eaux depuis quatre ou cinq minutes lorsque l’un d’eux fut soudainement pris de crampes, et disparut sous les flots.

Guilbour, témoin de l’accident, accourut vers la scène du drame. Il saisit la victime, et après des efforts qui durèrent au moins quinze minutes, il réussit à l’emmener avec lui au rivage.

Le courant est très rapide à l’endroit ou l’accident est arrivé, ce qui rendait le sauvetage plus difficile. C’est la seconde vie que M. Gilmour arrache des flots depuis un mois seulement. Il a déjà à son crédit cinq sauvetages.

Vos commentaires
loading...