Publicité

Près de 4 km de nouvelles voies cyclables prévues dans Mercier-Est

Transport
(photo : courtoisie)
(photo : courtoisie)

La Ville de Montréal prévoit agrandir le réseau cyclable de 6,8 km dans l’arrondissement, dont 3,7 km s’ajouteront dans le quartier Mercier-Est d’ici 2018.

Ces modifications au réseau, présentées sous forme de carte, ont été partagées sur les médias sociaux par l’attaché politique de Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville. Toutefois, comme une annonce officielle sur la programmation des voies cyclables 2017-2018 devrait être faite à ce sujet au cours du mois de mai, les élus de l’Équipe Denis Coderre préféraient attendre avant de commenter, nous a-t-on indiqué à l’arrondissement.

L’image qui a circulé sur les médias sociaux montre que trois tronçons s’ajouteront dans le quartier. L’ajout le plus important se situera rue Souligny, prolongeant ainsi la piste actuelle vers l’est, jusqu’au boulevard Pierre-Bernard. Selon le plan, deux voies cyclables borderont la voie ferrée, pour un total de 2,3 km.

Une autre voie cyclable longera la rue Liébert, entre de Marseille et Souligny, sur un parcours de 0,8 km. Toutefois, la voie cyclable bifurquera vers l’est rue Hochelaga, pour prendre Saint-Émile. Le troisième tronçon sera quant à lui intégré tout au nord du quartier et prolongera un peu la piste Pierre-Bernard vers le nord, s’accrochant ensuite rue Robitaille.

Certaines lacunes soulignées

Si on se rapproche ainsi de l’idée de créer un lien entre Anjou et le Faubourg Contrecœur semble intéressante, il manque quelques mètres pour que cette voie cyclable se raccorde avec la piste de l’avenue Jean-Desprez, fait remarquer Daniel Chartier, cycliste et citoyen très impliqué dans le quartier. Il a d’ailleurs étudié en profondeur le sujet des déplacements cyclistes dans le quartier. « C’est sûr qu’il y a un terrain vacant entre les deux. Mais il ne manque pas grand-chose pour relier les deux et ce serait vraiment un lien intéressant pour se rendre vers Anjou ou l’inverse. »

Autre élément manquant au plan, ajoute le citoyen, la piste multifonctionnelle que le ministère des Transports du Québec (MTQ) est en train de construire aux abords de l’autoroute 25, rue Curatteau, entre Tellier et Hochelaga. S’il juge que cet ajout devrait être raccordé au reste du réseau, il estime toutefois qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction.

La conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde, se montre quant à elle critique quant à ce plan proposé par la ville-centre. « On ne s’attaque pas aux problèmes réels ainsi qu’aux solutions pour améliorer la sécurité des cyclistes. » Par exemple, il est facile de peindre des bandes cyclables sur des rues peu fréquentées, mais pendant ce temps, les liens réellement privilégiés par les utilisateurs de vélos sont laissés pour compte, estime-t-elle.

Ainsi, selon l’élue de Projet Montréal, certains projets stratégiques ne figurent pas au plan, notamment la réfection de la piste cyclable de la rue Notre-Dame, le seul lien cyclable est-ouest du quartier efficace. Rien n’est à l’horaire non plus rue Sherbrooke, une artère souvent utilisée par les cyclistes du quartier se déplaçant d’un secteur à l’autre de l’arrondissement.

Si elle voit d’un bon œil l’aménagement de la piste Souligny, une demande portée de longue date par les organismes du quartier, elle se demande si l’échéancier est réaliste, alors qu’il faut encore obtenir des autorisations notamment du CN. « Si je compare avec le plan 2016-2017, certains éléments n’ont pas été réalisés et se trouvent uniquement projetés à plus long terme sur le plan 2017-2018. » Elle craint donc que ce ne soit qu’un « leurre ».

En savoir plus
Une piste cyclable qui ne mène nulle part
Réseau cyclable réclamé dans Mercier-Est

Vos commentaires
loading...