Publicité

Le Projet ÂME souhaite mobiliser les gens de l’Est

Environnement, Vie de quartier
« Le projet consiste en un parcours de 2 km parsemé d’interventions vertes et artistiques, impliquant l’ensemble de la communauté et créant un pont entre Anjou et Mercier », explique Salomé Élibert. (photo : Stéphane Desjardins - Archives du Journal de Mercier-Est)
« Le projet consiste en un parcours de 2 km parsemé d’interventions vertes et artistiques, impliquant l’ensemble de la communauté et créant un pont entre Anjou et Mercier », explique Salomé Élibert. (photo : Stéphane Desjardins – Archives du Journal de Mercier-Est)

Concertation Anjou espère mobiliser le plus de gens possible autour de son projet ÂME dans le cadre du concours l’Est innove alors que la première étape du concours prend fin le 16 avril.

Le projet Anjou Mercier-Est (ÂME), c’est le nouveau nom donné à l’initiative Le Parcours vert des arts d’Anjou Mercier-Est qui visait la création d’espaces verts en jumelant des projets à vocation artistique. ÂME est née d’une citoyenne, Salomé Élibert, qui « souhaite donner vie à deux petits bouts de quartiers qui ont tendance à s’oublier ».

Malgré son nouveau nom, le projet garde la même vocation. La participation au concours est ainsi l’occasion de réaffirmer haut et fort l’importance de l’embellissement de nos quartiers, gage d’une meilleure appropriation de nos espaces.

Un projet ambitieux

En outre, il s’agit de remplacer un décor plutôt standard par des espaces  l’art, la verdure et la création sont à l’honneur. « Le projet consiste en un parcours de 2 km parsemé d’interventions vertes et artistiques, impliquant l’ensemble de la communauté et créant un pont entre Anjou et Mercier », explique Mme Élibert.

En plus d’un parcours de 2 km, un projet à l’école d’Anjou est actuellement sur la table. L’ajout d’arbustes, de fleurs et de verdure devrait faire de l’école un endroit où il fait bon vivre… et lire. « L’école mène depuis plusieurs années une campagne sur le civisme. Notre projet de verdir le terrain de l’école s’inscrirait dans cette visée », explique Daniel Duranleau, directeur de Concertation Anjou.

Pour passer la prochaine étape du concours, le projet doit recueillir 200 signatures d’ici les 72 prochaines heures. Il n’est donc pas trop tard pour aller voter!

L’Est innove

Le concours de l’Est innove auquel participe le Projet ÂME est l’initiative de l’organisme Mobilisons Montréal en partenariat avec la Ville de Montréal et le Secrétariat de la région métropolitaine. Il s’adresse à tous leorganismes souhaitant revitaliser leur quartier par des projets de participation citoyenne. C’est dans l’esprit du concours que ÂME a pris son envole, misant sur l’originalité pour maximiser ses chances de gagner.

La première grande étape présentement en cours permet à quiconque de soumettre ses idées de projet auprès des acteurs socio-économiques de six arrondissements de l’Est de Montréal.

À l’issu du vote, les 30 idées les plus inspirantes seront retenues pour passer à l’étape suivante. À ce stade, il sera question de mobiliser des supporteurs et des ressources nécessaires pour mener à bien le projet.

Une dernière phase permettra ensuite aux porteurs de courir la chance d’être un des cinq projets sélectionnés par un jury qui se partageront plus de 15 000 $ en bourses et différents prix pour aider les promoteurs à couvrir leurs dépenses de prédémarrage.

Vos commentaires
loading...