Publicité

Une 24e saison pour L’école et les arts

Culture
Les enfants seront mis en contact à la fois avec la danse contemporaine et avec la poésie de Jacques Prévert avec la pièce L'École buissonnière, de PPS Danse. (photo: courtoisie, Rolline Laporte)
Les enfants seront mis en contact à la fois avec la danse contemporaine et avec la poésie de Jacques Prévert avec la pièce L’École buissonnière, de PPS Danse. (photo: courtoisie, Rolline Laporte)

Théâtre, musique, danse, marionnettes, acrobaties : la diversité culturelle sera au rendez-vous lors de la 24e saison de L’école et les arts, organisme qui fait le pont entre les arts de la scène et les enfants du quartier et dont la programmation a été dévoilée cette semaine.

Au total, sept spectacles destinés aux écoles primaires et trois autres s’adressant aux garderies prendront l’affiche lors de la saison 2017-2018. « Cette année, notre programmation pose un regard sur la littérature, en revisitant plusieurs classiques et grands auteurs et en les adaptant pour le jeune public », explique Julie Beaudoin, coordonnatrice générale de L’école et les arts.

C’est le cas du Théâtre du Gros Mécano et de la Petite Marée, qui présentera Mon petit prince. Dans cette pièce, ce classique de Saint-Exupéry deviendra réconfort pour un père et sa fille qui doivent traverser la tempête causée par la mort de la mère de cette dernière.  « La programmation fait aussi une incursion chez Shakespeare, avec la pièce Et si Roméo et Juliette de la troupe DymanO Théâtre. Dans leur interprétation, ils sont moins axés sur la parole et proposent plutôt du théâtre de mouvement qui s’inspire de cette oeuvre», explique la coordonnatrice.

Les jeunes pourront aussi être en contact avec la poésie de Jacques Prévert lors du spectacle L’École buissonnière qui se décomposera en pieds et en pas de danse contemporaine, avec PPS Danse. Ou encore avec le conte traditionnel, avec le Loup de Noël. Des prestations qui ratissent large, à l’image de la mission de L’école et les arts. « Chaque enfant a accès à trois spectacles par année présentant différentes disciplines, que ce soit le théâtre, la danse, le cirque », indique Julie Beauboin.

Cette programmation ne s’adresse pas directement aux familles, mais plutôt aux écoles. Ce sont elles qui choisissent d’inscrire leurs élèves à ces spectacles à moindre coût qui se déroulent à la Maison de la culture Mercier. « Ce que nous voulons, c’est qu’au bout de leur parcours scolaire, les enfants aient été en contact avec différentes formes d’art de la scène pour qu’ils puissent non seulement développer leur goût artistique et continuent à se constituer un bagage artistique par eux-mêmes ensuite », précise la coordonnatrice.

Matériel culturel pédagogique

Actuellement, une vingtaine d’établissements primaires situés dans l’est de Montréal participent au programme de l’École et les arts, qui offre également rencontres de médiations artistiques, du matériel éducatif autour des pièces présentées, des rencontres en classe, etc. « Pour les écoles, s’inscrire à nos spectacles garantit leur qualité et on s’occupe de tout. Pour les troupes au programme, cela leur permet d’offrir plusieurs représentations au même endroit. »

Depuis deux ans, l’organisme offre aussi une programmation spéciale destinée aux enfants de 2 à 5 ans fréquentant les garderies. La saison prochaine, trois spectacles seront à l’horaire mettant à l’honneur la musique de Marie-Annick Lépine, violoniste des Cowboys fringants et celle des Jeunesses musicales du Canada. Du théâtre complétera le tout.

L’an dernier, l’organisme a aussi présenté des activités de cirque à la Promenade Bellerive ainsi que le premier festival Magie d’hiver. Ainsi, à travers ses 450 activités à l’horaire durant la saison dernière, L’école et les arts aura permis de rejoindre plus de 28 000 participants pour la saison 2016-2017.

Vos commentaires
loading...