Publicité

Des logements adaptés pour les aveugles, rue Sherbrooke

Immobilier, Vie de quartier
Le projet de condos qui devait être construit au 9050, rue Sherbrooke Est cédera plutôt la place à des habitations pour les personnes malvoyantes.
Le projet de condos qui devait être construit au 9050, rue Sherbrooke Est cédera plutôt la place à des habitations pour les personnes malvoyantes.

Le projet de condos qui devait être construit au 9050, rue Sherbrooke Est cédera plutôt la place à des habitations pour les personnes malvoyantes.

Un projet piloté par la Fondation des aveugles du Québec, via le Groupe de ressources techniques (GRT) Atelier Habitations Montréal. Si les derniers détails ne sont pas encore ficelés, une promesse d’achat a été déposée à Mozenco, l’actuel propriétaire du site, confirme le directeur général de la Fondation des aveugles du Québec, Ronald Beauregard. Une formalité, selon lui.

Selon les plans sur la table à dessin, le terrain situé entre les rues Desmarteau et Paul-Pau permettra de bâtir une quarantaine d’unités adaptées pour les personnes handicapées visuelles. Un projet financé par le programme Accès Logis, qui soutient la réalisation de logements sociaux et communautaires. « Ces unités donneront l’occasion aux gens qui y vivront de briser leur isolement, mais aussi de diminuer leur pauvreté puisque leur loyer sera subventionné et d’améliorer leurs conditions de vie en vivant dans un environnement adapté à leur réalité », explique Ronald Beauregard.

En effet, dans ce genre de complexe résidentiel, tout est mis en œuvre pour créer un environnement facilitant pour les malvoyants que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur. « Pour les personnes qui souffrent de cécité totale, nos immeubles et logements sont construits en lignes droites, sans cul-de-sac sous les escaliers, par exemple. Pour celles qui sont semi-voyantes, on ajoute des couleurs très contrastantes et beaucoup de fenestrations pour laisser passer la lumière naturelle », cite en exemple le directeur général.

Projets multiples

Actuellement, la Fondation des aveugles compte déjà trois complexes de logements adaptés à Montréal, dont un est implanté rue Aubry, dans Mercier-Est. « Cette fois, nous avons choisi de construire au 9050, rue Sherbrooke parce que ce terrain se trouve à proximité des différents services, que ce soit une pharmacie, une épicerie. De plus, le terrain se trouve à une dizaine de minutes du métro », ajoute Ronald Beauregard. Un net avantage pour cette clientèle.

Si tout se déroule comme prévu, les premiers locataires devraient emménager dans ce complexe au printemps ou à l’été 2019. Ce n’est pas non plus le seul projet à prendre forme dans le quartier. En effet, un autre immeuble sera érigé, cette fois au 2537, boulevard Pierre-Bernard. Une douzaine d’unités seront construites sur le stationnement d’un centre funéraire. Les logements devraient y être fin prêts pour 2018.

Demande importante

La demande pour ces habitations adaptées et subventionnées est très élevée, ajoute le directeur général. « Nous avons compté 300 noms sur nos listes d’attente sans avoir fait de publicité et nous en avons déjà eu jusqu’à 600. » Un besoin qui ne risque pas de diminuer, avec le vieillissement de la population.

D’ailleurs, selon les données de la Fondation des aveugles, près de 100 000 personnes âgées de 15 ans ou plus sont handicapées visuelles au Québec et plus des deux tiers d’entre elles vivent dans la région de Montréal. De plus, selon Statistiques Canada, la grande majorité de ces gens se trouve sous le seuil de la pauvreté et dispose d’un revenu annuel inférieur à 10 000 $. 75 % d’entre elles consacreraient plus de la moitié de leur revenu pour se loger.

 

Vos commentaires
loading...