Publicité

Table ronde sur le transport, dimanche

Élus, Transport
Image: Jodoin Lamarre Pratt Architectes

Le transport collectif dans la Pointe-de-l’Île : un enjeu majeur pour l’environnement, pour l’économie et la qualité de vie

J’animerai prochainement une table ronde sur le transport collectif. Je vous y convie. Plusieurs intervenants seront présents : Jonathan Roy, président de la CDC de la Pointe, François Pépin, président de Transport 2000, et David Labrosse, conseiller à la Chambre de commerce de l’est de Montréal et responsable du comité transport du Comité de développement de l’est de Montréal. Venez vous faire entendre le 28 mai prochain, à 13 heures au Centre communautaire Roussin.

Plus écologique, plus sécuritaire, un réseau de transport collectif contribue à l’économie, à l’emploi et au déplacement de milliers de personnes.

Or, plusieurs citoyens considèrent qu’il est impératif d’améliorer le service de transport collectif dans la Pointe-de-l’Île. Le mécontentement est particulièrement criant à Pointe-aux-Trembles où certains citoyens se disent pratiquement isolés s’ils ne possèdent pas de voiture. Selon les heures de la journée, le trajet entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville peut prendre jusqu’à 90 minutes. Et que dire du transport labyrinthique entre Pointe-aux-Trembles et Rivière-des-Prairies?

Quelques efforts ont été déployés ces dernières années pour améliorer la situation, par exemple en réorganisant les circuits d’autobus. La Société de transport annonçait le 19 avril dernier un nouveau circuit d’autobus pour l’est de Montréal, mais il ne passera pas par Pointe-aux-Trembles. On parle aussi beaucoup depuis 10 ans du prolongement de la ligne bleue du métro, mais encore une fois, on cherche les bénéfices directs pour les citoyens de la Pointe-de-l’Île. Il y aura des gains si un lien efficace est établi par exemple entre le terminus de la ligne bleue et la station Honoré-Beaugrand de la ligne verte. Il faudra aussi surveiller attentivement la nouvelle tarification pour que notre population ne soit pas pénalisée.

Même s’il permet d’atteindre le centre-ville en moins d’une heure à partir de la gare de Pointe-aux-Trembles, le «Train de l’Est» ne résout que très partiellement le problème. Il semble desservir davantage les citoyens de la Couronne-Nord que les résidents de l’est de Montréal. En effet, 54 % des usagers proviennent de Mascouche, Terrebonne et de Repentigny. Les commentaires sont d’ailleurs nombreux sur les difficultés de l’aménagement de la Gare de Pointe-aux-Trembles.

Ces projets pour l’est de Montréal sont sans commune mesure avec le projet du Réseau électrique métropolitain (REM), annoncé pour 2020 qui drainera 6 milliards de dollars vers l’ouest de Montréal, secteur qui bénéficie déjà d’un service direct de train de banlieue.

Cela dit, quels sont les projets novateurs envisagés afin d’améliorer significativement la situation dans la Pointe-de-l’Île et Pointe-aux-Trembles en particulier?

Navette fluviale

Les routes étant de plus en plus congestionnées, certains intervenants dont la mairesse Chantale Rouleau envisagent de miser sur le fleuve Saint-Laurent pour permettre aux Montréalais d’éviter la circulation comme cela se fait dans plusieurs villes à travers le monde, dont Nantes, Sydney, Boston, New York et Vancouver où le service « SeaBus » fait partie du réseau de transport public.

Des études ont été effectuées et des réflexions sont en cours sur la possibilité d’implanter des navettes fluviales, notamment entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville. Ce service a l’ambition de devenir un véritable mode de transport en commun pour les travailleurs et les étudiants de l’est de l’île. Il permettrait de relier Pointe-aux-Trembles et le centre-ville de Montréal en une vingtaine de minutes.

Un projet pilote avait été envisagé pour 2017, mais il semble se retrouver sur la voie d’évitement. Dans le cadre de la Grande Tournée célébrant le 375e anniversaire de Montréal, l’entreprise et la Ville de Montréal offrent aux citoyens trois jours de service de navette gratuit entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville.

Via-Bus 

Un projet de Via-Bus a déjà été envisagé. Il utiliserait la friche ferroviaire laissée vacante par le CN puis l’AMT, qui éventre la Pointe-de-l’Île. Au début des années 2000, l’instauration d’un service d’autobus rapide le long de la voie ferrée désaffectée était le sujet de l’heure à Tétreaultville, Montréal-Est et Pointe-aux-Trembles.

Certains citoyens se sont mobilisés pour le projet alors que d’autres s’y sont opposés fermement. Le projet aurait été abandonné après que les coûts aient triplé en quelques années pour atteindre 41 millions de $. Nous sommes encore très loin des 6 milliards investis dans l’ouest de l’Île. Déjà, 13 millions ont été investis pour le projet jusqu’en 2005.

Voie réservée sur Notre-Dame

Finalement, la STM devrait commencer les travaux cet été pour la création d’une voie réservée aux autobus sur la rue Notre-Dame. Deux tronçons sont prévus, l’un entre la 26e Avenue et l’avenue Lesage et l’autre entre Georges-V et la rue Beaurivage. C’est une amélioration intéressante, mais quelques questions demeurent : combien de temps un usager économisera-t-il dans son déplacement vers le centre-ville? Est-ce que ce sera vraiment significatif?

Table ronde sur le transport

La solution pour améliorer le transport en commun passe inévitablement par l’élaboration d’un plan stratégique commun portant sur une augmentation de l’offre de service, voire la création de nouvelles infrastructures. Pour ce faire, la Pointe-de-l’Île doit développer un consensus autour d’un projet de transport collectif.

RAPPEL

Café-causerie sur le transport en commun

Le dimanche 28 mai, 13 h

Centre communautaire Roussin

12125, rue Notre-Dame Est
Pointe-aux-Trembles (Québec)  H1B 2Y9

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...