Publicité

Voyage lunaire, avenue Dubuisson

Élus, politique, Transport
La rue Dubuisson est en piteux état par endroit. (photo : Anne-Marie Tremblay)
La rue Dubuisson est en piteux état par endroit. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Plusieurs rues de l’arrondissement sont en piteux état, comme en a témoigné un citoyen de Mercier-Est. « Dans mon quartier, vous pouvez visiter la lune, car les trottoirs ne sont pas en mauvais états, ils sont en décrépitude, c’est vraiment épouvantable tous les cratères qui s’y trouvent. »

Si le citoyen a utilisé des images originales pour illustrer la situation, il n’en demeure pas moins que c’est un problème sérieux, selon lui. Le résidant rapporte que les rues Dubuisson, Liébert et Vincent-Piette montrent de sérieux signes de détérioration, alors que les trottoirs se trouvent sous le niveau de la rue, brisés ou carrément inexistants. Tellement qu’il a raconté avoir vu des personnes âgées tomber en y circulant. La chaussée est aussi à réparer, selon lui.

Le maire Réal Ménard a rappelé que l’enveloppe dédiée à la réfection des trottoirs et de la chaussée était d’environ 12 M$. Si c’est plus que les 3 M$ autrefois octroyés pour ces travaux, l’arrondissement avait évalué ce qu’il faudrait injecter « à peu près 100 M$ pour tout refaire. » Si des interventions ont été menées, au cours des deux dernières années, rue Dubuisson, il est impossible de tout faire avec ce budget, a poursuivi l’élu. « Mais on peut peut-être revoir la priorisation de tout cela. »

D’autres interventions sont aussi à prévoir sur Dubuisson, a pour sa part confirmé le directeur des travaux publics, Pierre Morissette. La réfection de cette rue est dans les projets depuis quelques années, selon lui. « Par contre, comme il faut refaire les réseaux d’eau souterrains, cela prend plus de temps en termes de préparation, d’appel d’offres et de budget. Ce qui nous a retardés dans notre planification. » Il faut donc vérifier les aqueducs et les égouts avant de refaire la chaussée, pour éviter de travailler deux fois pour rien. « Si certains tronçons n’ont pas été faits, c’est parce qu’il faut y refaire les réseaux d’eau. »

Les cols bleus manifestent

La séance du conseil d’arrondissement a aussi été perturbée par une manifestation des cols bleus auxiliaires. Plusieurs d’entre eux étaient installés dehors, à l’entrée du conseil d’arrondissement, munis de sifflets. À l’intérieur, quelques-uns ont posé des questions aux élus sur le fait que plusieurs contrats sont octroyés au privé, plutôt qu’à ces employés municipaux.

Plusieurs ont pointé du doigt le Plan quinquennal de main-d’œuvre (PQMO), un plan de réduction de la main-d’œuvre. Ils ont également demandé à ce que l’arrondissement et la Ville de Montréal se conforment aux recommandations de la Commission Charbonneau selon lesquelles les administrations publiques devaient conserver leur propre expertise à l’interne.

Vos commentaires
loading...