Publicité

La Coop TAK à votre service pour l’été

Économie, Éducation
La cohorte 2016 de la coop TAK, accompagnée de la responsable Alexandra Jodoin (à gauche sur la photo). (pĥoto : courtoisie)
La cohorte 2016 de la coop TAK, accompagnée de la responsable Alexandra Jodoin (à gauche sur la photo). (pĥoto : courtoisie)

Tonte de pelouse, lavage de vitres, gardiennage d’enfants ou d’animaux: en plus d’offrir une première expérience de travail à des jeunes du quartier, la coop TAK (Troupe d’action kollective) propose des services à petits prix.

Depuis cinq ans déjà, la coopérative jeunesse de services du PITREM, la Coop TAK, recrute 12 jeunes de 12 à 17 ans de Mercier-Est. L’équipe, embauchée pour l’été, offre toute une panoplie de menus travaux à prix compétitifs, comme du lavage de vitre, du gardiennage d’enfants ou d’animaux, du maquillage dans les fêtes, de la tonte de pelouse, etc. « Tout ce qui ne demande pas de spécialisation particulière, ils peuvent le faire. Par exemple, un aîné pourrait leur demander un coup de pouce pour transporter leurs courses », explique Alexandra Jodoin, animatrice et responsable du programme pour une deuxième année.

Ainsi, tous les résidants du quartier peuvent faire affaire avec cette coopérative jeunesse de services, qui a toutes les assurances nécessaires. « Dans plusieurs cas, par exemple pour peindre un balcon, ils se rendent sur place pour évaluer le travail et rencontrer les éventuels clients. Ils font ensuite une soumission que la personne a le choix d’accepter ou non », précise-t-elle. Les prix de base, qui peuvent varier, sont généralement peu élevés. À titre indicatif, on propose un tarif de 20$ pour monter un meuble Ikéa ou 25$ pour nettoyer une voiture à l’intérieur et l’extérieur.

Un tremplin vers l’autonomie

Mais surtout, embaucher un jeune de la Coop TAK, c’est aussi lui offrir une première expérience de travail. Un tremplin pour plusieurs d’entre eux, ajoute Alexandra Jodoin. En effet, en plus d’effectuer différents contrats, les participants sont formés, que ce soit pour devenir gardiens avertis, apprendre les premiers soins ou les rouages de la caisse enregistreuse, détaille l’animatrice. « On travaille aussi avec leur CV et leur lettre de présentation pour que, l’an prochain, ils aient une candidature intéressante et puissent se trouver un nouvel emploi d’été. »

Les jeunes y apprennent aussi les ficelles derrière la gestion d’une entreprise et d’une coopérative. Ce sont donc eux qui préparent la publicité, qui décident des cotisations au fonds social, qui s’occupent des paies, etc. Ils sont également responsables du budget pour l’achat de matériel, du maquillage pour les fêtes, par exemple. Pendant l’été, ils organisent aussi des activités-bénéfices, comme

Une expérience qui fait souvent la différence, a constaté Alexandra Jodoin l’an dernier. « Certains jeunes ont été totalement transformés durant l’été. Ils apprennent beaucoup sur eux-mêmes et ceux qui le sont moins développent vraiment leur autonomie. » Travail d’équipe, sens des responsabilités et de l’organisation font également partie des compétences développées pendant l’été.

En savoir plus

Les jeunes de la Coop TAK seront disponibles jusqu’au 18 août prochain.
Pour plus d’informations, contactez Alexandra Jodoin au 514-356-3226 poste 230

 

 

Vos commentaires
loading...