Publicité

Projet Montréal : où est la ligne verte?

Élus, Transport
Le plan du métro préparé pour la course à la chefferie de Valérie Plante, diffère un peu des orientations prises lors du congrès du parti Projet Montréal. (photo tirée de la page Facebook de Projet Montréal)
Le plan du métro préparé pour la course à la chefferie de Valérie Plante, diffère un peu des orientations prises lors du congrès du parti Projet Montréal. (photo tirée de la page Facebook de Projet Montréal)

Alors que Projet Montréal prévoit construire une nouvelle ligne de métro, la ligne rose, d’autres projets sont sur la table pour améliorer le transport en commun dans l’Est de Montréal. Toutefois, le prolongement de la ligne verte vers l’Est ne fait pas partie des plans à court terme, et ce, même s’il figure sur la carte diffusée par le parti politique montréalais.

Ce plan illustrait notamment un article dans La Presse +, publié au lendemain du congrès du parti qui s’est déroulé les 27 et 28 mai derniers. « Plusieurs cartes circulent et celle-ci a été dessinée lors de la course à la chefferie de Valérie Plante. Mais lors du congrès, nous avons décidé de mettre l’accent sur la future ligne rose, ainsi que sur les projets de prolongements des lignes oranges et bleus, qui sont déjà assez avancés », indique Laurence Lavigne Lalonde, élue de Projet Montréal dans Maisonneuve Longue-Pointe.

Pour l’est de Montréal, l’idée de prolonger la ligne bleue vers Anjou fait déjà consensus, ce qui facilitera sa concrétisation, estime-t-elle. « C’est pourquoi nous avons plutôt réitéré l’importance de ce dossier qui est dans les cartons depuis longtemps. Selon nous, il faudrait commencer à le construire rapidement, alors que ce projet fait l’unanimité. L’idée, c’est d’y aller le plus vite possible pour desservir des gens qui ne le sont pas actuellement. » En effet, même le gouvernement du Québec a inscrit à son budget ce projet d’envergure, réclamé depuis des décennies, et qui permettrait d’ajouter cinq nouvelles stations jusqu’à Anjou.

Pour ce qui est du prolongement de la ligne verte, l’idée n’est pas écartée d’emblée, mais elle n’est pas prévue à court terme, précise la conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe. « Nous sommes bien conscients qu’au départ, le métro Honoré-Beaugrand n’était pas censé être un terminus, avec tous les problèmes que cela engendre aujourd’hui. Mais la construction d’un métro n’est pas la seule solution, du moins à court terme. Prolonger une ligne de métro, c’est ambitieux, c’est long et c’est coûteux et ce n’est pas toujours la meilleure solution à court terme. Je pense qu’on peut se pencher sur d’autres manières de rendre plus fluide et efficace le transport en commun dans ce secteur plus rapidement. »

Des projets plus concrets en ce sens pourraient être annoncés plus tard lors de la campagne pour les élections municipales, ajoute-t-elle.

Une meilleure offre sur Notre-Dame réclamée

En plus du service rapide par bus (SRB) Laurence Lavigne Lalonde et Éric Alan Caldwell, conseiller d’Hochelaga, revendiquent une desserte plus efficace sur l’axe de la rue Notre-Dame, alors que la Société de Transport de Montréal (STM) est en train d’y implanter des voies réservées pour les autobus. Un projet que tous les élus de l’arrondissement devraient dénoncer et refuser, estime Laurence Lavigne Lalonde.  « Il y aura des voies réservées uniquement vers l’Ouest, dans des secteurs où il n’y a pas de congestion et à l’heure de pointe seulement, sans ajouter d’autobus », soutient-elle.

En effet, la STM prévoit instaurer 6,5 km de voies réservées en direction ouest seulement sur la rue Notre-Dame, soit entre la 26e avenue et l’avenue Lesage dans Pointe-aux-Trembles, de même qu’entre l’avenue Georges-V et Beaurivage.  Les heures d’opération de la voie réservée seront de 6 h 30 à 9 h, la semaine. « C’est un peu comme mettre un pansement sur une plaie ouverte. Les gens vont gagner une ou deux minutes de trajet, seulement pour l’aller. Pas de quoi les convaincre de laisser leur voiture au garage pour prendre le bus. Sans compter qu’on va  modifier la configuration de la circulation et le stationnement dans ces secteurs », conclut-elle.

À lire aussi

Autobus: 142 départs en moins dans Mercier-Est

Vos commentaires
loading...