Publicité

Le cas D’Aimé Lussier

Histoire
L’article dans l’édition du 6 octobre 1904. (photo : capture d’écran du journal La Patrie, BAnQ)
L’article dans l’édition du 6 octobre 1904. (photo : capture d’écran du journal La Patrie, BAnQ)

En octobre 1904, le Journal La Patrie rapporte qu’un jeune fugitif du nom d’Aimé Lussier, interné après avoir été reconnu non criminellement responsable du meurtre de son père, est de retour dans sa famille.

Voici ce que le journal a raconté sur le cas de ce jeune fugitif de l’Asile de St-Jean de Dieu, les 5 et 6 octobre 1904 :

Le jeune fugitif de l’Asile de St-Jean de Dieu de la Longue-Pointe serait de retour à Varenne.

Un journal du matin annonce que le jeune Aimé Lussier qui a subi un procès retentissant à Sorel, sous l’accusation d’avoir fait feu sur son père, M. Albert Lussier, de Varenne, et qui avait été déclaré irresponsable, est de retour dans sa famille.

On se rappelle que l’an dernier le jeune homme s’était enfui de l’Asile de St-Jean de Dieu, ou il avait été enfermé. Depuis l’évasion, on n’a plus entendu parler de lui. Les autorités judiciaires du district du Richelieu seront probablement appelées à se prononcer sur le cas du revenant.

À Varenne, on nous téléphone qu’Aimé Lussier n’a pas encore été vu dans la paroisse. Cependant on a entendu dire qu’il était attendu d’un jour à l’autre.

+++

Le jeune homme de nouveau à l’Hospice St-Jean de Dieu à la Longue-Pointe

On le dit rétabli.

Le jeune Aimé Lussier est de nouveau entre les mains des autorités de l’institution de la Longue-Pointe. Il s’est livré lui-même hier après-midi et la nouvelle nous a été confirmée ce matin par les autorités de l’Asile de St-Jean de Dieu.

Il est arrivé à l’institution seul et sans bagages. On dit que sa santé est complètement rétablie. Interrogé à l’Asile sur l’ordre du lieutenant gouverneur à la suite du procès qu’on lui fit subir à Sorel, le jeune Lussier s’en était enfui l’an dernier, dans des circonstances que l’on connait.

Les jurés, lors du procès à Sorel, avaient déclaré qu’Aimé Lussier était aliéné lorsqu’il commit un attentat criminel sur la personne de son père. Son retour à l’Asile fait se demander à plusieurs ce qu’on va faire de lui.

Le fait pour lui de s’être évadé de l’Asile de St-Jean de Dieu ne constitue pas un acte criminel. Il sera détenu à l’Asile jusqu’à ce que sa guérison entière ou partielle soit attestée par certificat, à la satisfaction du lieutenant-gouverneur qui pourra lors ordonner sa mise en liberté.

Vos commentaires
loading...