Publicité

Cour de voirie : une deuxième soirée d’information?

Immobilier, Politique
L'ancienne cour de voirie a été démolie pour laisser place à un important projet résidentiel et commercial (photo : archives Pamplemousse.ca)
L’ancienne cour de voirie a été démolie pour laisser place à un important projet résidentiel et commercial (photo : archives Pamplemousse.ca)

Le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, réfléchit à l’idée de mener une deuxième soirée d’information sur le projet résidentiel qui prendra place sur les terrains de l’ancienne cour de voirie, situés au coin des rues Honoré-Beaugrand et Hochelaga.

Candidate pressentie pour Projet Montréal dans Tétreaultville, Suzie Miron a été étonnée de ne pas avoir été informée de la tenue de cette soirée d’information, qui s’est déroulée le 28 juin dernier. « Comme beaucoup de monde, j’ai été un peu surprise d’apprendre qu’il y avait eu une séance juste le lendemain, alors que je suis au fait de ce qui se passe dans le quartier », a-t-elle expliqué lors du conseil d’arrondissement du 4 juillet dernier.

Même son de cloche pour le Journal de Mercier-Est et de la part de la conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde, qui n’a pas non plus eu vent de l’exercice, alors que les habitations s’implanteront dans son district. « Même si je suis favorable au projet, j’aurais aimé entendre ce que les citoyens avaient à dire sur les plans et connaître leurs préoccupations pour m’assurer que nous fassions le suivi », a-t-elle expliqué. Elle a aussi demandé d’avoir un compte-rendu de la rencontre qui s’est déroulée le 28 juin dernier.

Un manque de diffusion d’autant plus étonnant qu’il s’agit d’un projet d’envergure qui aura un impact majeur dans le quartier, a plaidé Suzie Miron. En effet, les plans prévoient la construction de 325 unités d’habitation sur le terrain au coin des rues Honoré-Beaugrand et Hochelaga. De ce nombre, 67 logements sociaux ou communautaires seront implantés.  Une frange commerciale, notamment pour construire une épicerie, et des espaces verts sont aussi prévus. Il s’agit toutefois d’un projet de longue date qui a déjà fait l’objet de consultations publiques au fil du temps et dont le chantier durera plusieurs années.

Changement de procédure

Ce serait un changement de procédure qui serait à l’origine de cet imbroglio. Habituellement, ce genre d’assemblée se déroule juste avant le conseil d’arrondissement et est annoncé directement sur le calendrier des séances du conseil. Mais, pour laisser plus de temps aux discussions, l’arrondissement a choisi de tenir cette rencontre en dehors des dates du conseil.

Il fallait donc penser à vérifier sur la page des conseils d’arrondissement pour avoir accès à cette information, geste peu habituel pour ceux qui suivent l’actualité municipale. Toutefois, les citoyens qui vivent près du projet avaient reçu un avis, aussi publié dans le Flambeau de l’Est.

Au total, seule une douzaine de personnes ont assisté à la rencontre, a précisé le maire de l’arrondissement, Réal Ménard. « En termes de participation, c’est plus faible que ce à quoi nous sommes habitués. » Il s’est dit ouvert à l’idée de programmer une nouvelle séance d’information sur le projet aux citoyens, même s’il ne s’est pas engagé en ce sens.

À l’heure actuelle, il est possible de consulter le document de présentation du projet sur le site de l’arrondissement.

 

Vos commentaires
loading...