Publicité

La Montreal Locomotive Works achetée par les américains

Histoire
(photo : Collection Robert Carrière)
(photo : Collection Robert Carrière)

La vente de compagnies canadiennes, comme ce fut le cas pour Rona en 2016, à nos voisins américains ne date pas d’hier.

En 1904, les gens de la Longue-Pointe ont été mis devant le fait accompli : la Montréal Locomotive Works est rachetée par une compagnie des États-Unis.

Le Journal La Patrie était le seul média francophone à en faire état dans ses pages, sous la section de la Bourse, lorsque la transaction a eu lieu. La nouvelle a eu droit à un article plus étoffé le lendemain. Le voici.

On nous apprend d’une façon officielle ce matin qu’un arrangement a été conclu entre Samuel Callaway, président de l’American Locomotive Co, et la Locomotive and Machine Co limitée, par lequel ces deux compagnies unirent leurs intérêts. Toutes les entreprises canadiennes de l’American Locomotive seront transportées à Montréal et on espère qu’il y aura une grande augmentation des affaires. L’American Locomotive Co trouve que le tarif élevé imposé par le Canada nuit sérieusement à ses intérêts et préfère englober la Locomotive and Machine Co. de la Longue-Pointe.

Le président Callaway dit que les usines seront agrandies et aménagées de façon à construire 150 à 200 locomotives par an. On croit aussi que le département de manufacture d’acier pour édifices et ponts, de la compagnie montréalaise, sera bientôt en pleine opération.

Notre représentant a eu une entrevue avec M. Callaway, hier soir. Le président de l’American Locomotive and Machine Works Co. a déclare que sous la nouvelle direction, la Locomotive and Machine Compagny of Montreal Limited, dépensera 5 000 000,00 $ pour améliorer son matériel et donnera du travail à environ deux mille ouvriers. Son nom ne sera pas changé et autant que possible les ouvriers seront des Canadiens. M. Roger Miller restera gérant général de la compagnie montréalaise. Il a refusé cependant de rendre public le prix d’achat.

Nous tenons de source officielle que les directeurs de la Montréal Locomotive Co ont été réduits à vendre leurs usines aux Américains par suite du peu d’encouragement que leur a accordé le gouvernement fédéral.

Le département des chemins de fer leur avait promis de leur donner toutes ses commandes, mais après la construction des usines il ne s’en est plus souvenu.

Vos commentaires
loading...