Publicité

Unir ses forces pour Station Vu

Culture, Politique
L'aide financière accordée à Station Vu va permettre à l'organisme d'assurer une programmation hebdomadaire pour encore quelques mois. (photo: Marie-Eve Cloutier)
(photo: Marie-Eve Cloutier)

Le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, a annoncé son intention de tenir un « sommet » sur Station Vu, ce cinéma de quartier indépendant implanté dans Mercier-Est en 2014.

Ainsi, il souhaiterait que les principaux acteurs qui gravitent autour de ce cinéma de quartier indépendant se rencontrent pour discuter de son avenir, a-t-il expliqué lors de la séance du conseil d’arrondissement du 4 juillet dernier. « Il n’y a pas beaucoup d’organismes culturels dans cette portion de l’arrondissement et Station Vu arrive à une période critique de son existence », a-t-il expliqué. Il faut donc voir comment épauler cette corporation sans but lucratif pour qu’elle puisse se consolider financièrement et, éventuellement, s’établir dans des locaux permanents.

En effet, Station Vu se trouve à la croisée des chemins. Car, si au départ, l’organisme voulait s’implanter dans un immeuble bien à lieu, le cinéma est plutôt logé dans une ancienne école, située au 8075, rue Hochelaga. Toutefois, la construction de 325 unités sur les anciens terrains de la cour de voirie, fait craindre une délocalisation de l’organisme pour y réintégrer des élèves. S’ils ne sont pas contraints de quitter les lieux, ils risquent plutôt de subir une hausse de loyer importante, puisque la Commission scolaire de Montréal (CSDM) procède à des hausses de loyers que plusieurs jugent très élevées lors du renouvellement de ses baux.

La rencontre devrait avoir lieu à la mi-septembre.

Les pistes cyclables à l’ordre du jour

Plusieurs questions ont aussi porté sur les pistes cyclables lors de la séance. Par exemple, Nickolas A. Gagnon, ce citoyen très impliqué dans ce dossier, a demandé à connaître les détails des futures voies cyclables prévues dans la programmation 2017-2018 de la ville-centre. Il estime que, pour augmenter réellement l’utilisation du vélo dans le quartier, il faut augmenter le nombre de pistes en site propre, qui se limite à deux dans Mercier-Est.

Il a aussi profité de l’occasion pour demander que la piste cyclable de la rue Notre-Dame, partiellement déneigée dans la portion ouest de l’arrondissement cet hiver, le soit dans tout Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Une avenue qui mérite réflexion, a dit le maire, sans s’engager pour autant. Le Collectif en environnement Mercier-Est a aussi pointé du doigt plusieurs endroits dangereux sur cette piste, dont un affaissement de chaussée, près de la rue Davidson. Une situation à régler et qui met vraiment en danger la sécurité des cyclistes, a plaidé Raymond Moquin, président du Collectif.

Vos commentaires
loading...