Publicité

Fortes rafales dans l’Est

Environnement
Quelques citoyens ont constaté la violence des vents au Faubourg Contrecoeur et une résidante a même vu un tourbillon qui ressemblait à une tornade. (photo tirée de Facebook)
Quelques citoyens ont constaté la violence des vents au Faubourg Contrecoeur et une résidante a même vu un tourbillon qui ressemblait à une tornade. (photo tirée de Facebook)

Les orages ont frappé fort dans tout Montréal. Si les dégâts se retrouvent surtout à l’ouest de la métropole, vents forts et pluie ont aussi affecté l’est de l’île. Une citoyenne de Mercier-Est a même pensé voir une mini-tornade de sa fenêtre.

Résidante du Faubourg Contrecoeur, Yolima Arrigui a eu peur, hier. Pendant les orages, elle a senti ses fenêtres vibrer. Puis, elle a aperçu dehors ce qu’elle pensait être une tornade. « Il y avait de forts vents et beaucoup d’eau. Ça sortait comme de la ruelle qui se trouve près de chez moi. Et surtout, en passant, ça ramassait tout ce qui se trouvait sur son chemin. »

« J’avais peur et je ne savais pas trop ce que je devais faire », raconte la résidante. Inquiète, elle a finalement décider de monter au balcon, pour vérifier que ce qu’elle y entrepose ne s’envolerait pas au vent, sous les trombes d’eau et les fortes rafales. « Le temps que j’arrive, c’était terminé. »  Résultat : le contenu des bacs à recyclage s’est répandu devant chez elle, répandant du coup de la vitre cassée.

Vents violents

Vu le peu de dommages – même la pancarte de maison à vendre a tenu le coup –   il serait étonnant qu’une tornade ait raflé le Faubourg Contrecoeur. Toutefois, compte tenu des forts vents enregistrés hier, soit entre 80 et 120 km/h, il se pourrait que Mme Arrigui ait assisté à une micro-rafale, explique Maxime Desharnaies, météorologue pour Environnement Canada. « Lors d’événements comme ceux-là, il y a souvent des micro-rafales à cause des forts vents liés à l’orage. Ces derniers, lorsqu’ils s’engouffrent dans une ruelle par exemple, peuvent former un petit tourbillon local. »

Il pourrait aussi s’agir d’un nuage en entonnoir, un autre phénomène observé lors d’épisodes orageux particulièrement violents, ajoute-t-il.

Yolima Arrigui n’est pas la seule à avoir constaté la force de l’orage dans le secteur. « J’étais sur Sherbrooke pas très loin de Contrecoeur vers 15h15 et il y avait des rafales de vent avec de la pluie. C’était assez intense pour que je doive me ranger sur le bord de la route avec les feux d’urgence (le véhicule derrière moi a fait la même chose). Je ne voyais plus où était la rue Sherbrooke! Je ne sais pas si c’était une tornade mais le vent était fort », a indiqué sur Facebook une autre résidante du Faubourg.

Environnement Canada avait d’ailleurs émis une alerte d’orage violent pour Montréal. C’est toutefois l’ouest qui a été le plus touché, alors que l’organisme confirme qu’une tornade de niveau F1 s’est abattue sur Lachine et que le quartier Notre-Dame-de-Grâce a aussi été fortement touché, alors que de nombreux arbres ont été déracinés et brisés.

En moyenne, cinq tornades s’abattent sur le Québec chaque année, selon Environnement Canada. L’événement d’hier est le sixième à se produire en 2017.

Vos commentaires
loading...