Publicité

Inauguration de la nouvelle ligne de tramway du Terminal

Histoire
Tramway tournant rue DesOrmeaux vers le nord. (photo : Collection Robert Carrière)
Tramway tournant rue DesOrmeaux vers le nord. (photo : Collection Robert Carrière)

« Tétreaultville, c’est l’endroit où il fait toujours frais pendant les grandes chaleurs de l’été. C’est là qu’il y a un bosquet superbe, une feuillée rafraichissante, un gazon si moelleux qu’on voudrait pouvoir s’y étendre pendant huit jours sans se lever; c’est l’endroit exquis pour les pique-niques de familles ».

C’est ainsi que débutait l’article du journaliste du journal La Patrie qui a pris part à la promenade réservée aux médias avant l’inauguration du tramway de la nouvelle ligne du Terminal en juillet 1905. Voici son reportage.

Nous avons découvert Tétreaultville, hier après-midi, en compagnie de M. J.P. Mullarkey, le populaire gérant du Terminal et de M. Pierre Tétreault le fondateur de Tétreaultville.

Un tramway spécial attendait le groupe de journalistes tout près de la salle des manœuvres rue Craig, et sur tout le parcours du Terminal, les gens se demandaient où pouvait bien aller ce tramway fantôme qui passait à tous les coins des rues sans arrêter.

Tétreaultville se trouve entre la Longue-Pointe et la Pointe-aux-Trembles [NDLR Pointe-aux-Trembles commençait en ce temps à la rue Georges V.]

C’est un grand hameau destiné à devenir une ville avant quatre ou cinq ans. Il couvre six cents arpents de terre et depuis deux ans à peine qu’il soit cadastré, il est déjà habité par plus de 75 familles. C’est M. Pierre Tétreault, qui acheta toute cette étendue de terrain il y a environ trois ans, dans le but de le revendre par lots. M. Tétreault possède un château superbe sur le chemin de la Longue-Pointe, et il sut y recevoir les journalistes hier, de princière façon. Il était pour cela, aidé de son fils, de Mme et Mlle Tétreault.

Tétreault sait toute l’importance de son entreprise et il s’est dit que la population de Tétreaultville, comme celle de Montréal du reste, avait besoin d’un endroit pour respirer de l’air frais et s’amuser en même temps, un endroit bien tenu et facile d’accès.

D’où l’idée de fonder le parc que nous avons vu hier. Ce parc a une superficie de trente ou quarante acres, et M. Tétreault a l’intention d’y créer un lac artificiel l’an prochain. On y trouvera des amusements de toutes sortes, mais il ne s’y vendra aucune liqueur, car on veut que l’ordre le plus parfait y règne et que la meilleure société puisse le fréquenter sans craindre les promiscuités désagréables. L’accès en est gratis. C’est peut-être le Coney Island de l’avenir. L’inauguration officielle de ce parc aura lieu sous peu.

Dans le but de faciliter l’accès de cet endroit charmant à la population de Montréal, la compagnie du Terminal vient de construire un embranchement qui part de la ligne principale, à une faible distance de la Pointe-aux-Trembles, et qui se dirige vers le nord jusqu’au centre du parc même, en traversant un sous-bois délicieux, d’une largeur de un mille.

« Ce parc va certainement rencontrer un besoin, disait M. Mullarkey, puisque comme vous l’avez constaté, on peut y avoir accès en trois quarts d’heure ou une heure au plus en partant du centre de la ville même. Nous donnerons maintenant un service régulier de dix minutes sur la ligne de Tétreaultville et de vingt minutes, de la rue Lasalle. Le sous-bois sera éclairé par des arcs électriques. Vous verrez l’effet et m’en direz des nouvelles. La population de l’Est avait besoin de cette amélioration et elle s’y portera en foule. »

Le Terminal commencera son nouveau service de Tétreaultville lundi prochain, et le public pourra se convaincre facilement de tout l’enchantement de ce voyage. Quant aux journalistes ils gardent un trop bon souvenir de leur excursion d’hier pour ne pas y retourner sous peu.

Vos commentaires
loading...