Publicité

Problèmes de salubrité à la pataugeoire de La Bruère

Vie de quartier
Un incident concernant la salubrité et la propreté de la pataugeoire de la Bruère a fait réagir les autorités. (photo: Stéphane Desjardins)

Saletés, retards, sécurité déficiente. La pataugeoire de La Bruère, dans le parc du même nom, rue Liébert, inquiète des citoyens. L’arrondissement assure qu’il s’en occupe.

Un incident troublant nous a été rapporté par une citoyenne récemment, concernant la pataugeoire de La Bruère. Mme Amandine Tigé, éducatrice dans un CPE du quartier, arrive à la pataugeoire avec deux collègues et 23 enfants, de 3 à 4 ans, le 19 juillet. Le groupe arrive vers 10 h 40. Mais les grilles sont fermées. Normalement, la pataugeoire doit ouvrir à 10 h 30. Éducatrices et enfants doivent poireauter devant les grilles pendant dix bonnes minutes avant que quelqu’un les ouvre.

Personne n’ose s’assoir sur le banc installé devant le bâtiment, car il semble recouvert de… matières fécales!

Une fois à l’intérieur, la situation se corse. Plusieurs enfants veulent aller aux toilettes avant de se baigner. Or, les toilettes sont carrément dégoûtantes. Planchers et lunettes des toilettes sont recouverts de papiers et d’urine. Le petit groupe se déplace dans la toilette des hommes pour utiliser la seule cuvette relativement propre. Pendant que les enfants s’amusent dans le plan d’eau, l’éducatrice demande au personnel pourquoi les lieux sont si sales. On lui répond que le ménage n’est effectué que le vendredi!

Après quelques minutes, une éducatrice constate qu’un enfant est immobile, la tête dans l’eau. L’enfant est situé à quelques mètres du maître-nageur, qui ne bouge pas. L’éducatrice se précipite au secours du bambin. Le sauveteur ne bouge pas. La petite est saine et sauve, mais les éducatrices, choquées, décident de quitter les lieux sur-le-champ. L’éducatrice qui nous a écrit tient à préciser qu’elle ne veut aucunement que le sauveteur perde son emploi. Elle demande simplement une amélioration de la sécurité.

L’arrondissement répond

Interrogé sur les événements par Pamplemousse.ca, le conseiller de Tétreaultville, Richard Celzi a lancé une enquête. Deux jours plus tard, nous avons reçu un long courriel de sa part, qui apporte quelques explications à cette suite d’événements.

« En ce qui concerne le retard pour l’ouverture de la pataugeoire, il était attribuable à un problème de qualité d’eau. Pour pouvoir respecter les normes de qualité de l’eau, la pataugeoire a ouvert avec 20 minutes de retard; le temps nécessaire pour que l’eau revienne à nouveau dans les normes requises », écrit le conseiller.

Pour l’aspect repoussant du banc installé à l’entrée du bâtiment, les services municipaux ont vérifié sur place pour constater qu’il s’agissait de traces de colle de construction de type PL. Ils ont tout nettoyé.

M. Celzi confirme que le ménage des toilettes n’est effectué qu’une seule fois dans la semaine, par la division des parcs. « Suite à votre plainte, le sauveteur et une employée de la division des sports et loisirs ont nettoyé les toilettes pour rendre la place plus salubre, reprend M. Celzi. J’ai convenu avec les régisseurs et responsables des pataugeoires qu’ils devaient faire faire des tournées le matin aux sauveteurs, et ceux-ci devaient faire un minimum de ménage si le besoin s’en faisait sentir. Un petit ménage comme ramasser les papiers et nettoyer les lunettes de toilettes. Au minimum, rendre la place propre pour les usagers. Ensuite, ils doivent contacter la division des parcs pour faire état de la situation. »

En ce qui a trait à l’incident concernant le sauveteur, M. Celzi indique que la direction de l’arrondissement a contacté la responsable de la pataugeoire et que celle-ci n’était pas au courant de l’incident. Une rencontre est prévue avec le jeune sauveteur pour « connaître sa version des faits et signaler les attentes de la direction ». Des correctifs seront ensuite apportés pour augmenter le sentiment de sécurité à la pataugeoire, indique le courriel.

Dans une communication ultérieure, Mme Tigé se dit satisfaite des réponses de l’arrondissement.

Vos commentaires
loading...