Publicité

Ligne bleue du métro : ça avance

Transport
Aux dernières nouvelles, il faudra attendre en 2025 pour pouvoir prendre le métro a Anjou. (Carte: ministère des Transports)

Le projet de prolongement de la ligne bleue du métro vers l’est vient de franchir une autre étape.

L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a donc adopté le « dossier d’opportunité ». C’est l’étape ultime avant que cette agence ne transmette le dossier au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’électrification des transports (MTMDET). En fin de compte, ce sera au Conseil des ministres d’adopter le projet, qui doit être mis en service en 2025, après de nombreux reports et tergiversations de la part des autorités. En fait, ce prolongement est attendu depuis 30 ans dans l’est de Montréal. Québec a toutefois prévu des fonds dans son dernier budget et espère lancer le chantier en 2021, après avoir obtenu une contribution d’Ottawa.

Le prolongement de la ligne bleue devrait coûter près de trois milliards de dollars, selon les derniers estimés. Le tunnel du métro passera dans l’axe de la rue Jean-Talon et comprendra cinq stations à l’est du terminus actuel, Saint-Michel, à la hauteur des rues Pie-IX, Viau, Lacordaire, Langelier et dans le secteur des Galeries d’Anjou. Il y a quelques mois, on apprenait que le terminus futur ne serait plus situé sur le terrain des Galeries d’Anjou, puisque Québec n’a pas renouvelé la réserve foncière de ceux-ci, qui appartiennent à Cadillac Fairview, propriétaire du centre d’achats.

L’ARTM prévoit un achalandage quotidien de près de 25 600 usagers, dont un bon nombre proviendrait de Mercier-Est. L’agence prévoit une connexion améliorée entre le métro et les circuits d’autobus qui desservent les quartiers où passera le métro.

L’ARTM a refusé de dévoiler l’emplacement exact des futurs édicules du métro pour éviter toute spéculation foncière. Rappelons que le projet a été modifié plusieurs fois et que l’avant-dernière mouture comptait six stations, la sixième étant située dans le secteur de l’échangeur Anjou ou des boulevards Roi-René et Châteauneuf, tout près de Mercier-Est. Les autorités prévoyaient une inauguration autour de… 2006. Il y a deux ans, l’ex-ministre des Transports, Robert Poëti évoquait un prolongement en surface ou même surélevé, sous forme de tram-train, ce qui aurait forcé les usagers à changer de mode de transports à la Station Saint-Michel. Une vision qui a été dénoncée avec virulence par les experts et qui a été abandonnée par Québec.

Le projet est tellement attendu par les citoyens qu’il existe une pétition en ligne réclamant sa réalisation dans les plus brefs délais (page Facebook). Rappelons que Québec a un programme d’infrastructures de 88,7 milliards de dollars (inscrit à son dernier budget) et peine à en consacrer trois pour le prolongement de la ligne bleue.

L’ARTM a pour mandat de gérer le développement et le financement du transport en commun sur le territoire de Montréal et de sa banlieue. Elle prend le relais de la défunte Agence métropolitaine de transport (AMT) depuis l’adoption du projet de loi 76, adopté l’an dernier.

Vos commentaires
loading...