Publicité

Débat électoral : engagements et bilan

Politique
Le débat électoral réunissant les candidats de Mercier-Est et de Mercier-Ouest a fait presque salle comble. (photo : Stéphane Desjardins)
Le débat électoral réunissant les candidats de Mercier-Est et de Mercier-Ouest a fait presque salle comble. (photo : Stéphane Desjardins)

Six thématiques. Huit candidats. Une centaine de citoyens. Une dizaine de questions. Difficile de résumer en quelques mots le débat électoral qui s’est déroulé le 17 octobre dernier. Mais une chose est certaines: les affaires municipales semblent intéresser les citoyens de l’arrondissement.

Le débat, organisé par Solidarité Mercier-Est et Mercier-Ouest, quartier en santé, en collaboration avec le Journal de Mercier-Est, Pamplemousse.ca a permis d’entendre les candidats sur six thématiques. Pendant la soirée, ils ont pu discuter de la question des saines habitudes de vie, des infrastructures en sports et loisirs, du logement, du transport et de la sécurité, ainsi que de la cohabitation entre les industries et les résidences.  Voici les candidats qui ont participé à la soirée.

  • Tétreaultville (Mercier-Est)
    Richard Celzi – Équipe Denis Coderre pour Montréal (conseiller sortant)
    Suzie Miron – Projet Montréal – Équipe Valérie Plante
  • Maisonneuve-Longue-Pointe (Mercier-Est et Mercier-Ouest)
    Laurence Lavigne Lalonde – Projet Montréal – Équipe Valérie Plante (conseillère sortante)
    Simon-Robert Chartrand – Équipe Denis Coderre pour Montréal
  • Louis-Riel (Mercier-Ouest)
    Karine Boivin-Roy – Équipe Denis Coderre pour Montréal (conseillère sortante)
    Isi Meza – Projet Montréal – Équipe Valérie Plante
  • Mairie d’arrondissement
    Réal Ménard – Équipe Denis Coderre pour Montréal (maire sortant)
    Pierre Lessard-Blais – Projet Montréal – Équipe Valérie Plante

Plutôt sur un mode bilan, l’Équipe Denis Coderre a réitéré ses engagements sur plusieurs dossiers, notamment son soutien aux organismes de loisirs ou de développement social de Mercier. En matière d’infrastructures, les candidat ont rappelé qu’au cours des dernières années, les arénas Saint-Donat et Clément-Jetté ainsi que la piscine Édouard-Montpetit ont été mis aux normes. Et plusieurs parcs feront l’objet d’investissement dans un prochain mandat, notamment Francesca-Cabrini, Saint-Donat et Pierre-Bédard, a précisé Karine Boivin-Roy.

Le maire sortant, Réal Ménard, a aussi rappelé l’importance des zones de revitalisation urbaine intégrées (RUI). Des enveloppes qui permettent d’intervenir dans des secteurs sensibles de Montréal, comme le sud de Mercier-Est. Dernièrement, les élus de l’arrondissement ont adopté la création d’une nouvelle zone d’intervention autour du secteur Guybourg, dans Mercier-Ouest, assorti d’un montant de 100 000$.  Le maire a aussi rappelé l’implantation d’une subvention pour l’achat de couches lavables dans l’arrondissement. Un projet reconduit.

Transport

En matière de transport, l’Équipe Denis Coderre s’est engagée à implanter 50 km de pistes cyclables par année, a rappelé Simon-Robert Chartrand, dont plusieurs prendront place dans les quartiers Mercier-Est et Ouest. Également au menu : la transformation de la rue Sherbrooke. « Nous aimerions transformer cette artère pour en faire un grand boulevard urbain, un peu à l’image de l’entrée de ville Bonaventure. Nous aimerions élargir les trottoirs, augmenter le nombre de feux de circulation et implanter des aménagements pour les cyclistes », a détaillé Simon-Robert Chartrand. Un engagement qui n’avait pas été annoncé jusqu’à maintenant.

En plus de s’engager à créer un réseau cyclable express dont l’une des branches reliera Tétreaultville au canal Lachine, Projet Montréal est revenu à plusieurs reprises sur les questions de transport en commun. « Sur la rue Notre-Dame, la circulation est infernale pour tous les utilisateurs. Nous voulons donc créer une piste cyclable sécurisée sur cette artère ainsi qu’une ligne de bus express, avec voie réservée jusqu’au centre-ville. Car actuellement, les gens qui prennent les transports collectifs sont pris dans le trafic avec toutes les voitures », a mentionné Laurence Lavigne Lalonde.

Autobus et rues commerciales

Les deux formations prévoient également désengorger une partie de la rue Honoré-Beaugrand en redirigeant des circuits de bus ailleurs dans le quartier. Parmi les scénarios envisagés, Laurence Lavigne Lalonde a évoqué l’idée de faire passer l’autobus 26 sur la rue des Ormeaux. Une façon de faire d’une pierre, deux coups et d’attirer plus de gens sur l’axe des rues Hochelaga et des Ormeaux, un dossier prioritaire pour l’équipe de Projet Montréal et son aspirant maire, Pierre Lessard-Blais, lui-même propriétaire d’une microbrasserie dans Hochelaga-Maisonneuve.

Sur le même sujet, le maire Réal Ménard a rappelé qu’il avait joint la parole aux actes, alors qu’il a annoncé il y a quelques semaines la création d’un fonds de 40 000$ par année sur trois ans pour revitaliser la rue Hochelaga, entre Baldwin et French. Projet Montréal s’est quant à lui engagé à créer temporairement un poste d’agent de développement uniquement dédié à ce dossier.

Ne manquez pas demain la suite de notre compte-rendu sur le débat.

En savoir plus

Envie de voir et d’entendre les candidats? Vous pouvez regarder la diffusion sur Facebook préparée par le Journal de Mercier-Est, Pamplemousse.ca. Une première expérience menée avec nos maigres moyens. D’ailleurs, à cause de problèmes techniques, la vidéo a été scindée en deux parties.
Première partie
Deuxième partie

Vos commentaires
loading...