Publicité

Élections 2017 : Le dossier prioritaire de Laurence Lavigne Lalonde

Politique
La conseillère sortante et candidate pour Projet Montréal, Laurence Lavigne-Lalonde. (photo : courtoisie)
La conseillère sortante et candidate pour Projet Montréal, Laurence Lavigne-Lalonde. (photo : courtoisie)

Si elle n’avait qu’une seule priorité à choisir pour Mercier-Est, la candidate de Projet Montréal et conseillère sortante de Maisonneuve-Longue-Pointe concentrerait ses efforts pour améliorer la mobilité dans le quartier.

« Pour Mercier-Est, quelle est votre priorité, le dossier que vous aimeriez régler, la réalisation que vous désirez concrétiser? » Voilà la question que nous avons posée à tous les candidats dans les districts de Maisonneuve-Longue-Pointe, Tétreaultville ainsi qu’au poste de maire.  Pour débuter cette série, nous vous présentons les points de vue des candidats en lice pour le poste de conseiller dans Maisonneuve-Longue-Pointe. Pour les besoins de l’exercice, les réponses sont publiées comme telles et n’ont pas été éditées par l’équipe de Pamplemousse.ca.

Rappelons que Mercier-Est n’occupe qu’une toute petite portion de Maisonneuve-Longue-Pointe, qui se trouve délimité par la rue Sherbrooke, le fleuve, l’autoroute 25 et la rue Liébert. Il faut donc comprendre qu’il ne s’agit pas là de la priorité des candidats pour tout leur district, mais bien uniquement pour le quartier Mercier-Est. Toutefois, plusieurs endroits cruciaux d’y quartier s’y concentrent, comme le chalet de la Promenade Bellerive, la rue Honoré-Beaugrand, l’autoroute 25 et le métro.

La réponse de Laurence Lavigne-Lalonde, candidate pour Projet Montréal et conseillère sortante du district

« Les défis à relever dans le district de Maisonneuve – Longue – Pointe sont nombreux et identifier une seule priorité pour mon prochain mandat est un exercice complexe. Plusieurs problématiques méritent d’être adressées, mais l’enclavement de nos quartiers est sans l’ombre d’un doute la plus prioritaire. C’est pourquoi je m’engage à améliorer la mobilité dans Maisonneuve – Longue-Pointe. Pour réaliser mon engagement, j’agirai sur trois axes : le transport en commun, la fluidité sur Notre-Dame et Honoré-Beaugrand et le développement du réseau de pistes cyclables.

Tout d’abord, il faut améliorer l’offre de service des transports en commun dans notre secteur. Projet Montréal s’est déjà engagé à commander 300 autobus au lendemain de son élection. Ces autobus nous permettront de multiplier le nombre de passages sur les lignes existantes. Certaines lignes, comme la 26 ne répondent tout simplement pas aux besoins réels. De plus, nous voulons créer de nouvelles lignes pour répondre aux besoins dans les régions présentement peu desservies. À plus long terme, la création de la ligne rose nous permettra de réorganiser les lignes d’autobus pour maximiser les ressources disponibles.

Ensuite, pour augmenter la fluidité dans Maisonneuve – Longue-Pointe, il faut désengorger deux grands axes de transport : Honoré-Beaugrand et Notre-Dame. Pour y arriver nous pensons qu’il faut réduire la quantité d’autobus sur Honoré-Beaugrand qui sont en transit vers l’est en répartissant mieux les autobus dans le secteur. En déplaçant la ligne 85 sur Curatteau et Lepailleur, une fois les travaux de l’A-25 terminés, nous pourrons soulager le boulevard de 110 autobus par jour. Tandis qu’en déplaçant la ligne 26 sur Des Ormeaux, c’est 101 autobus de moins qui se retrouveraient sur Honoré-Beaugrand, tout en desservant un secteur pauvre en transport collectif. À plus long terme, Projet Montréal souhaite saisir l’opportunité du prolongement de la ligne bleue pour créer un véritable terminus d’autobus. Ceci nous permettrait de déplacer les lignes d’autobus provenant des banlieues est et nord qui s’arrêtent à Honoré-Beaugrand vers ce nouveau terminus adapté. Pour Notre-Dame, nous pensons qu’il faut, au contraire, offrir une alternative à l’usage de la voiture par un service efficace de transport. Actuellement, la fréquence des autobus n’est pas à la hauteur de la demande.

Le réseau de pistes cyclables dans notre secteur est déficient, il doit être bonifié et sécurisé pour encourager le transport actif et réduire le nombre de véhicules sur nos routes. Les quartiers périphériques méritent les mêmes services que les quartiers centraux et je m’assurerai que nous recevons notre juste part du budget réservé au développement du réseau cyclable à Montréal. Je m’engage à bonifier le réseau, notamment, en créant un nouveau lien cyclable rapide et sécuritaire qui traversera l’arrondissement et permettra de relier Tétreaultville et le Canal de Lachine. Projet Montréal mise beaucoup plus sur la qualité des aménagements que sur la quantité.

Grâce à un plan clair, qui prend en compte tous les modes de transport de nos résidents, je suis persuadée que nous pourrons faciliter la mobilité dans Maisonneuve – Longue-Pointe, réduire le temps de déplacement de nos résidents et améliorer leur qualité de vie. »

Maisonneuve-Longue-Pointe en bref

  • 34 692 personnes, ce qui représente 26% de l’arrondissement
  • 33 % de couples avec enfants et 25 % de familles monoparentales
  • Revenu médian des ménages : 48 305$ (48 544$ pour l’arrondissement)
  • 16 % d’immigrants

À lire aussi:
La réponse de Simon-Robert Chartrand, candidat de l’Équipe Denis Coderre dans Maisonneuve-Longue-Pointe

 

Vos commentaires
loading...