Publicité

Élections 2017 : Le dossier prioritaire de Richard Celzi

Économie, Politique
Richard Celzi, lors du débat des candidats qui s'est déroulé le 17 octobre dernier. (photo : Stéphane Desjardins)
Richard Celzi, lors du débat des candidats qui s’est déroulé le 17 octobre dernier. (photo : Stéphane Desjardins)

S’il n’avait qu’à choisir une seule priorité pour Mercier-Est, le candidat pour l’Équipe Denis Coderre dans Tétreaultville et conseiller sortant Richard Celzi miserait sur la revitalisation des artères commerciales, notamment la rue Hochelaga.

« Pour Mercier-Est, quelle est votre priorité, le dossier que vous aimeriez régler, la réalisation que vous désirez concrétiser? » Voilà la question que nous avons posée à tous les candidats dans les districts de Maisonneuve-Longue-Pointe, Tétreaultville ainsi qu’au poste de maire.  Alors que la semaine dernière, nous avons présenté les réponses des candidats pour le poste de conseiller dans Maisonneuve-Longue-Pointe (Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère sortante pour Projet Montréal et Simon-Robert Chartrand, candidat pour l’Équipe Denis Coderre), nous vous proposons maintenant de découvrir la vision des candidats dans Tétreaultville. Pour l’exercice, les réponses sont publiées comme telles et n’ont pas été éditées par l’équipe de Pamplemousse.ca.

La réponse de Richard Celzi, candidat pour l’Équipe Denis Coderre et conseiller sortant

« Il y a plusieurs défis et projets importants qui sont à venir dans les quatre prochaines années dans le district de Tétreaultville et devoir choisir une priorité n’est donc pas un exercice facile. Notre responsabilité d’élu est de favoriser le développement de l’ensemble de nos districts et arrondissement et cela doit se faire avec une vue d’ensemble. Mais puisque je dois en choisir une seule, je dirais que ce serait la revitalisation de nos artères commerciales, donc notamment la rue Hochelaga.

Le domaine du commerce est en profonde mutation. Les nouvelles habitudes des consommateurs ont un impact majeur sur les commerçants et donc sur nos quartiers. Dans un district comme Tétreaultville, la proximité des grands accès routiers et de centre commercial, crée une forte pression sur nos commerçants de proximité. En 2015, nous avons mis en place le Plan de commerce, doté d’un budget de 40,5 M$, mais il faut aller plus loin. Ce n’est pas seulement une aide financière qu’il faut apporter aux artères commerciales. Grâce aux nouveaux pouvoirs en matière de taxation et de subvention que nous octroie la reconnaissance du statut de métropole, nous allons mettre sur pieds des programmes qui vont dynamiser le secteur du commerce de détail.

Nous nous engageons à mettre en place deux mesures qui découlent de cette reconnaissance : une formule de compensation financière pour les commerçants dont les ventes sont affectées par de grands travaux d’infrastructures, et un taux de taxation différencié sur une première tranche de valeur pour les immeubles non résidentiels. La première mesure nous permettra de dédommager financièrement les commerçants qui auront subi des pertes dues à ces travaux. Par ailleurs, le taux de taxation différencié nous permettra d’alléger sensiblement le fardeau fiscal imposé à nos petits commerçants.

De plus, nous avons déjà annoncé notre intention de poursuivre le financement du fonds de revitalisation de la rue Hochelaga d’un montant de 40 000 $ par année pour au moins deux ans.

Également, dans le but de se doter d’outils pour revitaliser les artères commerciales, l’Équipe Denis Coderre pour Montréal s’engage à :

  • Mettre en place un Plan d’embellissement des artères commerciales, qui verra à la mise à niveau du mobilier urbain, et de l’éclairage, tout en misant sur l’art public et l’animation culturelle ;
  • Appliquer un taux de taxation différencié sur une première tranche de valeur pour les immeubles non résidentiels, comme le permet dorénavant la loi sur l’autonomie municipale ;
  • Appuyer l’aménagement de terrasses publiques et placotoires sur les artères commerciales ;
  • Améliorer la réalisation et la coordination des chantiers en s’assurant de minimiser les impacts sur les secteurs commerciaux ;
  •  Accompagner les commerçants dans le nécessaire virage numérique. »

Tétreaultville en bref

  • 36 266 personnes, ce qui représente 27% de l’arrondissement
  • 37 % de couples avec enfants et 25 % de familles monoparentales
  • Revenu média des ménages : 54 545$ (48 544$ pour l’arrondissement)
  • 15 % d’immigrants

À lire aussi
La réponse de Suzie Miron, candidate pour Projet Montréal dans le district de Tétreaultville

Vos commentaires
loading...