Publicité

L’équipage de l’Empire attribue la catastrophe à une fausse manœuvre de l’Hosanna

Histoire
(photo : Collection Robert Carrière)
(photo : Collection Robert Carrière)

L’équipage de l’Empire jette le blâme sur l’Hosanna pour l’accident sur le fleuve Saint-Laurent. On prétend que c’est l’Hosanna qui s’est mis dans le chemin de l’Empire et a causé la collision.

Le naufrage a eu lieu vis-à-vis la rue De Boucherville, à la Longue-Pointe, où est aujourd’hui l’entrée du tunnel Louis-Hyppolite-Lafontaine. L’histoire se poursuit dans les pages de La Patrie, deux jours après l’accident.

L’Empire a été examiné à Québec, et il a été constaté que son avant était légèrement endommagé. Dans un entretien avec un journaliste de Québec, les officiers et l’équipage de l’Empire lui ont dit que le bateau avait quitté Montréal mardi soir, à sept heures précises, et qu’il avait rencontré, une demi-heure plus tard, l’Hosanna, à la Longue-Pointe.

L’Hosanna prétend que l’équipage a alors traversé à l’avant de l’Empire, et ce dernier bateau n’a pu faire stopper ses machines à temps pour éviter la collision.

Le capitaine U. P. Boucher, ingénieur des bouées, demandera au capitaine Spain d’instituer une enquête sur la cause de l’accident. Les dommages à l’Hosanna sont estimés à 8 000,00 $.

Ce petit bateau avait appartenu, en premier lieu, au capitaine Paul, de Sorel, qui l’avait placé sur la ligne de Montréal-Longueuil pour faire concurrence au bateau traversier de la Cie Richelieu et Ontario.

Cette compagnie avait décidé de l’acheter, il y a quelques années, pour remplacer les bateaux qui, par suite d’accidents ou autre chose, se trouvaient mis temporairement hors de service.

Comme nous l’avons dit hier, l’Hosanna a été loué au gouvernement, le printemps dernier, pour faire l’inspection des bouées, des phares et transporter les matériaux nécessaires à leur entretien.

La semaine prochaine : Le renflouage de l’Hosanna

Vos commentaires
loading...