Publicité

L’Équipe Denis Coderre dévoile ses priorités dans Tétreaultville

Politique
Les candidats pour l'équipe Denis Coderre se sont réunis à Station Vu pour dévoiler leurs engagements pour Tétreaultville. Sur la photo, Richard Celzi (Tétreaultville), Réal Ménard (mairie), Simon-Robert Chartrand (Maisonneuve-Longue-Pointe) et Karine Boivin-Roy (Louis-Riel). (photo : courtoisie)
Les candidats pour l’équipe Denis Coderre se sont réunis à Station Vu pour dévoiler leurs engagements pour Tétreaultville. Sur la photo, Richard Celzi (Tétreaultville), Réal Ménard (mairie), Simon-Robert Chartrand (Maisonneuve-Longue-Pointe) et Karine Boivin-Roy (Louis-Riel). (photo : courtoisie)

Mise en valeur des espaces verts, création de liens de transport actif, soutien à la revitalisation de la rue Hochelaga : à un peu plus d’une semaine du scrutin municipal du 5 novembre prochain, les candidats de l’Équipe Denis Coderre ont fait connaître leurs engagements pour le district de Tétreaultville.

Plusieurs des dossiers présentés touchent les différents espaces verts du quartier. Par exemple, le parc Thomas-Chapais sera encadré par un plan directeur si cette équipe est reportée au pouvoir, a indiqué le maire sortant de l’arrondissement, Réal Ménard. « Le plan directeur permettra de faire l’inventaire du patrimoine arboricole, d’évaluer la possibilité de créer un lien vert entre le parc et la Promenade Bellerive et de prendre en compte les besoins des familles et des particuliers eu égard aux qualités paysagères du parc. » Questionné au sujet de la concrétisation de ce lien vert, Réal Ménard explique que tout est actuellement sur la table et qu’il s’agit d’une idée intéressante qui sera examinée.

Réal Ménard a également profité de l’occasion pour indiquer que son administration avait l’intention de déposer un demander à la Ville de Montréal pour piétonniser la rue Bellerive, entre des Ormeaux et Baldwin. « Cela permettra de relier le parc Pierre-Tétreault à la Promenade Bellerive et de mettre en valeur les berges. » Des projets pour mettre en valeur cet espace pourraient s’ajouter.

Toujours en matière de transport actif, le candidat sortant dans Tétreaultville, Richard Celzi, s’est engagé à créer un lien vert entre les rues Fonteneau et Honoré-Beaugrand, soit juste derrière le Centre jeunesse du Mont Saint-Antoine. « Il y a dans ce secteur une emprise routière non aménagée de 475 mètres, déjà utilisée par les citoyens pour se rendre au métro Honoré-Beaugrand. Nous voulons donc y instaurer un sentier polyvalent, un corridor de transport actif. » Pour ce faire, on prévoit injecter 295 000$. Le parc Dupéré sera aussi réaménagé pour permettre un passage vers le métro, a expliqué le conseiller sortant, en plus d’y installer mobilier et aires de détente.

Réaménagement du terrain de pétanque au parc Sainte-Claire et transformation de la pataugeoire du parc Saint-Victor en jeu d’eau sont aussi au nombre des engagements dans Tétreaultville, tout comme le maintien du fond de revitalisation de la rue Hochelaga, de 40 000$ par année, pour les deux prochaines années « au moins », a rappelé Richard Celzi.

Des dossiers à suivre

Les candidats ont également remis sur la table certains projets déjà engagés en cours de mandat, comme l’aménagement de la frange commerciale du Faubourg Contrecoeur, un développement attendu de longue date par les citoyens qui constituera un « dossier important lors d’un prochain mandat », selon Réal Ménard. « Le Faubourg Contrecoeur arrive à maturité, même s’il reste encore autour de 200 unités à construire pour les phases 5 et 6. Nous avons une entente, du moins conceptuelle avec Sobeys qui est propriétaire du terrain et qui investira 40M$ en plus de créer 100 emplois pendant la période de construction et d’embaucher 400 personnes à temps plein et partiel dans les différents commerces. » Le maire s’engage à concrétiser ce projet, en plus d’instaurer un lien piétonnier sur la rue d’Anjou.

Réunis à Station Vu, les candidats qui se présentent sous la bannière de l’Équipe Denis Coderre ont aussi rappelé leur engagement de développer un pôle culturel dans Mercier-Est. Ainsi, l’arrondissement a déjà voté une augmentation du financement de 50 000 par année pour les deux prochaines années à ce cinéma de quartier indépendant ainsi qu’un montant de 700 000$ pour la réfection de la Maison de la culture Mercier, inscrit au Programme triennal d’immobilisations (PTI). Des dossiers qui ne touchent toutefois pas directement le district de Tétreaultville, puisqu’ils se situent plutôt aux limites de Maisonneuve-Longue-Pointe.

Vos commentaires
loading...