Publicité

Projet Montréal veut améliorer l’accès au fleuve dans MHM

Environnement, Politique
Suzie Miron, candidate pour Projet Montréal dans Tétreaultville. (photo : courtoisie)
Suzie Miron, candidate pour Projet Montréal dans Tétreaultville. (photo : courtoisie)

À quelques jours des élections, Projet Montréal invite les citoyens à rêver l’accès au fleuve dans MHM et aimerait ouvrir le dialogue avec les résidants sur les meilleures façon de s’approprier les berges, notamment dans Mercier-Est.

« Nous sommes chanceux, dans l’est de l’arrondissement, d’avoir un accès au fleuve Saint-Laurent avec la Promenade Bellerive. Mais je pense que c’est possible de mettre encore mieux en valeur cet attrait, cet atout du quartier. Montréal est une île et nous avons tendance à l’oublier », soutient la candidate de Projet Montréal dans Tétreaultville. C’est pourquoi elle et son équipe aimeraient amorcer une réflexion avec les citoyens et les groupes communautaires du secteur pour développer des projets répondants réellement à leurs besoins.

« Quand on regarde ce qui se fait dans d’autres villes portuaires, on voit des projets qui savent allier développement récréotouristique et activités portuaires. On se rend bien compte que la ville a un rôle à jouer dans les aménagements qu’on peut faire, par exemple sur la rue Notre-Dame ou au parc de la Promenade Bellerive. Plus que jamais, il est temps de se doter d’un plan ambitieux pour regagner notre accès au fleuve dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve », affirme pour sa part Pierre Lessard-Blais, candidat à la mairie d’arrondissement.

Rêver bleu

Suzie Miron ne manque donc pas d’idées pour profiter des berges de cet espace vert conquis de haute lutte par les citoyens. Sans s’engager formellement, la candidate cite en exemple le service de navette fluviale reliant la Promenade Bellerive au parc des îles de Boucherville. Il serait certainement possible d’allonger la saison de mise à l’eau du bateau, et d’en intensifier la fréquence en plein cœur de l’été. « Nous pourrions également nous inspirer du projet-pilote qui sera lancé dans Pointe-aux-Trembles de transport en commun par embarcation vers le centre-ville. »

Autre suggestion sur la table : celle d’aménager un espace destiné aux sports non motorisés sur l’eau, comme le kayak ou la planche à pagaie. « Il serait très intéressant de délimiter une zone précise où les gens pourraient même apprendre à naviguer sur ce genre d’embarcation sans danger ou simplement y naviguer. » Et pourquoi ne pas implanter un bassin de baignade dans le fleuve, rêve-t-elle, ou tout simplement, une petite plage sans accès à l’eau, comme au Vieux-Port ?

De façon plus terre-à-terre, la candidate aimerait aussi installer des toilettes dans la portion située à l’est de l’espace vert, qui s’étend sur 2,2 km. Une demande de longue date des citoyens pour ce secteur dépourvu d’infrastructures. « Nous avons également de superbes chaises longues et même un belvédère, mais les buissons sont tellement hauts qu’on ne voit plus le fleuve », ajoute Suzie Miron.

Aménager des percées visuelles, améliorer la sécurité, l’entretien et l’animation de l’espace vert, construction de belvédères pour observer l’eau dans l’ouest de l’arrondissement, créer une piste cyclable digne de ce nom rue Notre-Dame sont autant d’idées mises de l’avant par Projet Montréal pour « ouvrir des fenêtres sur le fleuve ». S’il s’agit là de moyens précis à mettre en place dans Mercier-Est, cette philosophie s’applique partout sur l’île ainsi que dans l’arrondissement.

« Il ne faut pas oublier que le parc de la Promenade Bellerive est fréquenté non seulement par les gens du quartier, mais qu’il a aussi une portée régionale. Nous voulons un réseau vert et bleu à Montréal, il faut donc avoir les moyens de le mettre en place », conclut-elle. Des projets qu’elle aimerait élaborer, si elle est élue le 5 novembre prochain, avec la communauté.

Vos commentaires
loading...