Publicité

Une ancienne quincaillerie sous les bulldozers dans Mercier-Est

Immobilier
L'immeuble jouxtant le 2291, rue Des Ormeaux est en train d'être démoli. (photo : Anne-Marie Tremblay)
L’immeuble jouxtant le 2291, rue Des Ormeaux est en train d’être démoli. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Abritant autrefois une quincaillerie, le 2291, rue des Ormeaux, a été laissé à l’abandon depuis plusieurs années. À tel point que l’arrondissement a dû établir un corridor de sécurité autour de l’immeuble, dont une partie a été détruite dernièrement.

Questionné à ce sujet, l’arrondissement nous a expliqué que leurs inspecteurs se sont rendus sur place suite à une plainte. « Il y a effectivement des dangers d’effondrement d’éléments de la structure et c’est pour cette raison qu’un périmètre de sécurité a été érigé par l’arrondissement, le tout suite à une inspection d’un ingénieur. »

« L’arrondissement est en contact avec le propriétaire afin que ce dernier prenne les dispositions nécessaires afin de sécuriser les lieux de façon permanente », poursuit-on dans une réponse envoyée en début de semaine.

Toutes sortes de déchets se retrouvent à la rue même ce qui ressemble à un... fuselage d'hélicoptère. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Toutes sortes de déchets se retrouvent à la rue même ce qui ressemble à un… fuselage d’hélicoptère. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Visiblement, celui-ci a décidé de prendre les grands moyens et de détruire une partie de ce bâtiment, qui se découpe en deux portions. Lors de notre passage ce matin, le travail était déjà bien amorcé. Sur le trottoir se trouvait également ce qui ressemblait au fuselage d’un hélicoptère qui semblait avoir été entreposé à cet endroit.

Actuellement, l’immeuble, construit en 1943, est détenu par une compagnie à numéros, indique le registre foncier de la Ville de Montréal. Toujours selon ce document, le terrain à lui seul vaudrait 363 700 $ alors que le bâtiment est plutôt évalué à 71 900 $, pour un total de 435 600 $. Il ne semble pas y avoir d’autres adresses entre le bâtiment voisin, qui abrite le salon de coiffure Jonas.

Ce n’est pas d’hier que la situation pose problème. En juin 2016, Pamplemousse.ca avait dressé la liste des bâtiments abandonnés au cœur du quartier. Cet immense édifice, situé dans un endroit névralgique de Mercier-Est, y était déjà répertorié. « C’est à se demander quelle est la logique de laisser pourrir des actifs qui pourraient relancer la trame commerciale d’un quartier qui en a bien besoin », écrivait alors l’éditeur du journal, Stéphane Desjardins. Reste maintenant à voir quel sera l’avenir de ce terrain laissé vacant.

Plusieurs autres immeubles sont aussi laissés sans vie dans le quartier, dont l’ancien cinéma Paradis de la famille Guzzo, les Pêcheries Atlantiques, situées entre Dubuisson et Notre-Dame, à l’est de Taillon, ou encore La Procure des Pères Oblats, rue Notre-Dame. Autant de trous dans la trame urbaine de Mercier-Est.

À lire également : Top 8 des immeubles abandonnés de Mercier-Est

Vos commentaires
loading...