Publicité

Une annexe flambant neuve pour l’école Philippe-Labarre

Éducation
En plus d'une nouvelle annexe, l'école Philippe-Labarre a aussi bénéficié du réaménagement de sa cour d'école. (photo : Anne-Marie Tremblay)
En plus d’une nouvelle annexe, l’école Philippe-Labarre a aussi bénéficié du réaménagement de sa cour d’école. (photo : Anne-Marie Tremblay)

L’agrandissement de l’école Philippe-Labarre, située au 3125 rue Fletcher en plein cœur de Mercier-Est, est maintenant officiellement terminé. Le nouveau bâtiment, tout en lumière, permettra à l’établissement de faire grimper sa capacité d’accueil de 275 à 380 élèves.

« Vous venez pour l’inauguration ? C’est par ici! » nous accueille avec fierté Gabriel, un élève de 6e année. Un sentiment qui semble partagé par les enfants qui chuchotent au fond du gymnase baigné de lumière en attendant la cérémonie d’inauguration officielle. Les couleurs vives animent les corridors et habillent l’extérieur de l’édifice.  Construite au coût de 7,9 M$ et financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, cette annexe aura surtout permis aux enfants de gagner de l’espace, en dégageant deux classes de l’ancienne école et en en ajoutant six nouvelles, ainsi qu’un gymnase, un local de service de garde, une salle polyvalente ainsi qu’une bibliothèque flambant neuve.

« En 2003, que je suis arrivée en poste comme commissaire scolaire, on évaluait la possibilité de fermer certaines écoles dans le quartier, dont celle-ci. La réalité a vraiment changé », s’est rappelée Catherine Harel-Bourdon. En effet, l’actuelle présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a d’abord été élue comme commissaire scolaire dans Mercier.

(photo : CSDM)

(photo : CSDM)

Depuis, le vent a tourné et le nombre d’élèves qui fréquentent la petite école de quartier ne cesse d’augmenter, notamment à cause de sa proximité avec le Faubourg Contrecoeur, un important ensemble résidentiel construit à proximité. En effet, avant les travaux qui se sont échelonnés sur 12 mois, les besoins étaient criants,témoigne, Sylvain Cléroux. « Nous recevons un psychologue quelques fois dans la semaine et il devait s’installer dans mon bureau, faute de locaux, cite-t-il en exemple. L’agrandissement nous a aussi permis de garder en vie notre vocation entrepreneuriale », ajoute-t-il.

En fait, l’école Philippe-Labarre est la seule à Montréal à faire partie du Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales, qui compte une centaine d’établissements à travers la province. Le manque de place menaçait donc cette vocation, alors qu’une classe est transformée en atelier où les élèves sont invités à mettre la main à la pâte et à participer à différents projets entrepreneuriaux, comme de la fabrication de papier, de savons et de cordes à danser. Les enfants sont aussi invités à travailler sur des projets plus ponctuels, comme l’organisation d’événements, de collectes de fonds, etc.

Seule ombre au tableau, la cour d’école qui a perdu environ le tiers de sa superficie, selon les estimations de Sylvain Cléroux. Même si, le matin, les groupes s’alternent dans la cour et en après-midi, on se tasse un peu, le directeur ne voit pas ce changement d’un mauvais oeil. « C’est plus petit, mais l’espace est vraiment plus fonctionnel qu’avant, alors que la cour était remplie d’asphalte avec du gazon qui poussait au travers de grands terrains de ballon chasseur, se réjouit-il. Maintenant, c’est divisé en trois sections pour les enfants qui veulent être très actifs, moyennement actifs ou tranquilles. »

L’établissement scolaire de la rue Fletcher n’est pas le seul à avoir vu sa capacité d’accueil augmenter dans Mercier, l’un des quartiers où le nombre de familles croît le plus, selon Émilie Auclair, commissaire scolaire de ce secteur. En effet, les inaugurations devraient se succéder dans le quartier, alors que les écoles Saint-François-d’Assise (Mercier-Est), Louis-Dupire (Mercier-Ouest) et Guillaume-Couture (Mercier-Ouest), font l’objet de travaux du même genre.

Une situation qui touche toute la CSDM, alors que le nombre d’élèves a bondi de 1869 élèves cette année, soit l’équivalent de 400 classes.

Vos commentaires
loading...