Publicité

Une maison de naissance verra le jour dans Mercier-Est

Santé
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette était de passage dans Mercier-Est pour l'annonce de la construction d'une maison de naissances dans le quartier. (photo : Anne-Marie Tremblay)
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette était de passage dans Mercier-Est pour annoncer la construction d’une maison de naissance dans le quartier. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Une nouvelle maison de naissance sera construite juste à côté du CLSC de Mercier-Est, ce qui en fera le quatrième établissement du genre sur le territoire de Montréal. Une ressource réclamée depuis une dizaine d’années par les citoyens, alors que le nombre de futures mamans désirant être suivies par une sage-femme ne cesse d’augmenter.

Le nouvel établissement, dont la construction débutera dans les prochains jours, devrait être fin prêt à accueillir les futures mamans d’ici l’automne 2018, a annoncé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette qui était de passage dans dans le quartier pour l’occasion. Au total, une dizaine de sages-femmes y seront embauchées et permettront d’effectuer le suivi d’environ 400 naissances par année.

Une nouvelle d’autant plus importante que le visage de l’est de Montréal change, a expliqué le ministre. « Ce secteur vit actuellement un boom démographique. Alors que le taux de natalité est de 14% sur l’île de Montréal, il double dans l’est de Montréal. De plus, on compte de plus en plus de personnes immigrantes pour qui cette pratique est déjà bien ancrée. »

La construction de la Maison de naissance permettra donc de rendre plus accessibles les services des sages-femmes dans l’est de Montréal. Ces dernières, diplômées universitaires et membre de l’ordre des sages-femmes du Québec, effectuent le suivi des grossesses normales, c’est-à-dire qui ne montrent pas de signes de problèmes de santé ou de complications. Elles prônent l’accouchement naturel et accompagnent les mamans en ce sens, en plus de suivre le bébé pendant six semaines après sa venue au monde.

Des besoins grandissants

Intégrée directement au CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal, la future maison de naissance couvrira tout l’est de Montréal, d’Hochelaga-Maisonneuve à Pointe-aux-Trembles, en passant par Anjou, Saint-Léonard et Saint-Michel, entre autres. Une ressource qui manquait, alors que les deux des trois seuls établissements offrant ces services avaient pignon sur rue dans l’ouest. Difficile donc pour une maman de Mercier-Est d’accoucher autrement qu’à l’hôpital, avec un docteur. « Bien sûr, il était possible de s’inscrire dans une des autres maisons de naissance de Montréal. Mais les personnes situées directement sur le territoire ont la priorité », explique Marleen Dehertog, responsable des services sages-femmes au CIUSSS.

Une situation qui, dans les faits, pouvait d’avérer complexe alors que les listes d’attente débordent. On estime qu’environ une femme intéressée sur trois réussit à avoir accès au service, ajoute-t-elle. « Certaines s’inscrivaient dans Lanaudière et allaient même jusqu’à Nicolet pour obtenir un suivi avec une sage-femme », raconte-t-elle. Même si cette nouvelle ressource ne pourra couvrir tous les besoins, la construction de la maison de naissance offrira la possibilité aux femmes enceintes de l’est de l’île d’accoucher avec une sage-femme directement à leur domicile, dans une des quatre chambres de la Maison de naissance ou encore à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

La proximité avec l’établissement de santé, situé à moins de six kilomètres, a aussi joué en faveur de cet emplacement, ce qui permet un accès rapide et direct en cas d’urgence ou besoins de soins spécialisés.

Le bâtiment sera construit directement dans le stationnement du CLSC de Mercier-Est et sera loué par le CIUSSS au propriétaire des lieux. Ce dernier a aussi mis la main sur le terrain de la rue Duscheneau, dont la réserve foncière émise par la Ville de Montréal a expiré récemment. C’est sur ce terrain qu’il prévoit aménager un nouveau stationnement, confirme Julie Provencher, directrice programme jeunesse et activités de santé publique au CIUSSS. « La proximité du CLSC permettra également d’offrir des services intégrés aux familles, de la naissance aux premières années de vie des enfants », s’est réjoui le ministre Gaétan Barrette.  Au total, un budget de 1,65M$ sera octroyé chaque année pour la location des locaux et le fonctionnement de la ressource.

 

Vos commentaires
loading...