Publicité

Plus de 2 km à marcher pour aller voter

Politique
Plusieurs citoyens de Mercier-Est devront traverser le parc industriel pour aller voter. Ce qui est loin d'être idéal pour ceux qui se déplacent en transport en commun ou à pied. (photo : Élection Montréal)
Plusieurs citoyens de Mercier-Est devront traverser le parc industriel pour aller voter. Ce qui est loin d’être idéal pour ceux qui se déplacent en transport en commun ou à pied. (photo : Élection Montréal)

À l’instar de Maurice Gohier, plusieurs citoyens de Mercier-Est devront traverser le parc industriel pour aller voter. Ce qui est loin d’être idéal pour ceux qui se déplacent en transport en commun ou à pied.

S’il veut voter le 5 novembre prochain, Maurice Gohier devra parcourir 2,1 km. Une distance importante pour le citoyen de Mercier-Est qui se déplace en transport en commun ou à pied. En effet, celui qui habite près des rues Honoré-Beaugrand et Lafontaine devra se rendre au Centre de formation du service de sécurité des incendies, situé au 6700 rue Notre-Dame Est pour exercer son devoir de citoyen. « Bravo les planificateurs de votation, pour voter je suis à 2,1 km soit 30 minutes de marche par beau temps. Que l’on pense à Guybourg, pas de problème. Mais nous faire traverser la 25 par Notre-Dame dans un parc industriel, encore BRAVO, il faut être motivé en Tabarnouche », s’insurgeait-il sur Facebook, il y a quelques jours.

« Ma femme a des ennuis avec sa hanche. C’est sûr que pour elle, c’est beaucoup trop loin de marcher 30 minutes pour voter. Et cela, c’est seulement pour s’y rendre ! Car il faut ensuite revenir », plaide Maurice Gohier. Et dans son cas, l’autobus est loin d’être une solution de rechange efficace, alors qu’il doit se rendre à pied jusqu’à Notre-Dame pour emprunter la 22. « Mais la fin de semaine, elle passe aux trente minutes ! »

Comme Maurice Gohier habite dans le district de Maisonneuve-Longue-Pointe, à la lisière de Tétreaultville, le bureau de vote est souvent situé assez loin, car on regroupe les gens du sud de ce secteur avec ceux de Guybourg. Ce qui est logique en apparence, puisqu’il s’agit du même district et que ce coin de Mercier-Ouest s’avère son plus proche voisin. Mais c’est sans compter qu’un parc industriel sépare Mercier Est et Ouest dans ce secteur. Et cette année, la distance est encore plus grande que d’habitude. « Du jamais vu », estime-t-il.

Une situation qu’il n’est pas le seul à vivre. Si on regarde de plus près le découpage électoral, tous les électeurs qui se trouvent au sud de la rue Ontario, entre l’autoroute 25 et la rue Honoré-Beaugrand, doivent traverser vers le parc industriel pour arriver dans Mercier-Ouest et se rendre au 6700 rue Notre-Dame Est. Et ce, même si un bureau de vote est ouvert à l’église Saint-François-d’Assise qui se trouve à distance de marche des sections 51, 52 et 53 concernés par la situation.

Bien sûr, les citoyens plus au sud se trouvent plus proche du Centre de formation du service de sécurité des incendies. Mais ils doivent tout de même parcourir au minimum 1,5 km. Ce qui n’est pas si simple dans une rue peu propice à la marche. Sans oublier que certains électeurs se déplacent difficilement sur de longues distances.

S’il ne pouvait se prononcer sur ce cas particulier, le porte-parole d’Élection Montréal Pierre G. Laporte a rappelé que certains changements ont eu lieu, parce qu’il faut maintenant que les bureaux de vote soient accessibles aux personnes à mobilité réduite. Selon lui, Élection Montréal tente d’assurer la meilleure proximité possible, en fonction des différents paramètres. « Le découpage se fait selon plusieurs critères, mais aussi selon ce qui est disponible comme bâtiments. Quand on fait le découpage, on vise toujours la meilleure distance possible. Mais un moment donné, on est obligé de faire des découpages et certains se trouvent plus favorisés que d’autres. Quand je regarde la carte, c’est un peu ce que je constate. »

Pour éviter que cela ne se reproduise, Maurice Gohier a décidé de porter plainte auprès d’Élection Montréal et invite les autres électeurs du secteur à faire de même. Car s’il est bien conscient qu’il faut découper le territoire, il estime qu’il faudrait aussi prendre en compte l’accessibilité aux bureaux de vote. Par ailleurs, les deux partis en lice, soit Projet Montréal et Équipe Denis Coderre nous ont confirmé qu’ils offriront du transport aux citoyens qui en auraient besoin le jour du vote. Il suffit de contacter l’organisation locale pour s’en prévaloir.

En savoir plus
Pour savoir où aller voter, c’est ici

 

 

 

Vos commentaires
loading...