Publicité

Préserver la dignité des personnes vulnérables

Communiqués
Les gestionnaires de plusieurs ressources intermédiaires (RI) locales ont rencontré le député de Bourget, Maka Kotto, afin de le sensibiliser à leur dure réalité et aux problématiques criantes liées à la rémunération, au recrutement, à la rétention et à la formation de leurs préposés.

Des ressources intermédiaires de Bourget demandent l’intervention rapide du gouvernement pour préserver la dignité des personnes vulnérables

Dans une situation financière qui menace la qualité et la pérennité des services offerts à leurs usagers, les ressources intermédiaires d’hébergement de la circonscription de Bourget pressent le gouvernement du Québec d’agir pour préserver la dignité de leurs résidentes et de leurs résidents.

Les gestionnaires de plusieurs ressources intermédiaires (RI) locales ont rencontré le député de Bourget, Maka Kotto,  afin de le sensibiliser à leur dure réalité et aux problématiques criantes liées à la rémunération, au recrutement, à la rétention et à la formation de leurs préposés.

« Ces établissements et ces propriétaires ont des ententes avec le ministère de la Santé et des Services sociaux afin d’héberger et offrir des services à des personnes vulnérables. La rencontre d’aujourd’hui m’a permis de mieux comprendre la réalité sur le terrain, et de bien comprendre comment les décisions gouvernementales affectent notre monde » a déclaré Maka Kotto.

Seulement dans la circonscription de Bourget, on dénombre 12 ressources intermédiaires qui accueillent 189 personnes vulnérables – des aînés en perte d’autonomie, des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, une déficience physique ou des problèmes de santé mentale.

« J’ai bien pris la mesure des enjeux. Les propriétaires  de ressources intermédiaires d’hébergement sont à bout de souffle. La pression sur les services et sur les employés est de plus en plus grande, mais les budgets gouvernementaux ne suivent pas »  a poursuivi Maka Kotto, tenant à rappeler que les employés administrent l’ensemble des soins requis auprès des personnes qu’elles hébergent, sur le plan des soins physiques, psychologiques et sur les activités de la vie quotidienne.

« Je demande au ministre Gaétan Barrette de reprendre sincèrement les négociations pour une nouvelle entente nationale, afin de garantir de meilleures conditions de travail aux employés, au bénéfice de ces personnes vulnérables », de conclure Maka Kotto.

Vos commentaires
loading...