Publicité

Valérie Plante fait un arrêt dans Tétreaultville

Politique
La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante s'est rendue à l'école Louise-Trichet et compagnie de la candidate de Tétreaultville, Suzie Miron. (photo : Mathieu Gagné)
La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante s’est rendue à l’école Louise-Trichet et compagnie de la candidate de Tétreaultville, Suzie Miron. (photo : Mathieu Gagné)

En cette journée d’élection, la cheffe de Projet Montréal Valérie Plante a fait un arrêt à l’école Louise-Trichet, le temps de serrer quelques mains, en compagnie de la candidate de Tétreaultville, Suzie Miron.

Un choix stratégique pour le parti qui espère faire des gains importants dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. En effet, deux des conseillers sortants situés plus à l’ouest de l’arrondissement avaient été élus sous cette bannière lors du dernier scrutin, en 2013. Projet Montréal souhaite donc gagner du terrain dans l’est et conquérir le siège de conseiller dans Tétreaultville. « La dernière fois, le vote était divisé entre plusieurs candidats et j’avais perdu par si peu, par seulement 161 voix. J’espère que cette fois sera la bonne, alors que nous ne sommes que deux », lance Suzie Miron, candidate dans ce district.

D’ailleurs, plusieurs analystes estiment que la lutte sera serrée dans MHM, notamment à la mairie, alors que Réal Ménard de l’Équipe Denis Coderre sollicite un troisième mandat.

Un quartier à échelle humaine

Questionnée à ce sujet par le Journal de Mercier-Est, Valérie Plante explique qu’elle connaît Tétreaultville, même si elle habite la Petite-Patrie. « Mon mari travaille à la CSQ, rue Sherbrooke, et se rend chaque matin en vélo au boulot, et beaucoup de gens dans mon cabinet proviennent du Faubourg Contrecoeur. Alors, j’en comprends les enjeux, notamment par rapport à ce qui touche la mobilité durable et les transports collectifs », a-t-elle affirmé. Selon l’aspirante mairesse, Mercier-Est a tous les atouts pour se développer et offrir un visage à échelle humaine, un endroit pour les familles où il fait bon vivre, se divertir et travailler. Des dossiers en droite ligne avec la philosophie de son parti, estime la cheffe.

Selon le candidat à la mairie d’arrondissement Pierre Lessard-Blais, qui accompagnait Valérie Plante, l’enthousiasme est palpable chez les citoyens de MHM. Une différence par rapport au scrutin de 2013, où il avait aussi tenté de remplacer Réal Ménard à la mairie. « On sent vraiment l’effet Valérie sur les électeurs, car elle leur offre un vrai choix. Les propositions semblent avoir résonné chez les citoyens. » Et surtout, il est content de voir que l’intérêt susciter par la campagne pour les Montréalais, et ce, peu importe leur camp. « Je suis allé au Cupidon d’or hier pour discuter avec les gens et tout le monde se montre super ouvert et intéressé, même ceux qui ne votent pas pour nous », raconte-t-il.

D’ailleurs, selon le son de cloche que reçoivent les candidats sur le terrain, les bureaux de vote ne dérougissent pas depuis ce matin. Selon eux, le taux de participation semble Une impression partagée par la personne responsable du bureau de vote à l’école Louise-Trichet. De plus, on a installé des chaises pour les électeurs en attente d’exercer leur devoir de citoyens, qui étaient nombreux lors de notre passage.

Aujourd’hui, Valérie Plante s’est arrêtée dans quatre arrondissements, dont Rosemont–Petite-Patrie, où elle est allée voter. Rappelons que les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 20 h ce soir.

En savoir plus
Où, quand, comment voter ?

 

 

 

Vos commentaires
loading...