Publicité

Pistes cyclables hivernales dans le quartier

Politique, Transport
La piste cyclable Notre-Dame sera déneigée entre la limite ouest de l'arrondissement et la rue Liébert cet hiver. (photo de Mathieu Séguin, tirée du groupe Facebook Vélo d’hiver)
La piste cyclable Notre-Dame sera déneigée entre la limite ouest de l’arrondissement et la rue Liébert cet hiver. (photo de Mathieu Séguin, tirée du groupe Facebook Vélo d’hiver)

Le nombre de pistes cyclables déneigées cet hiver sera augmenté et le réseau quatre saisons rejoindra dorénavant Mercier-Est.

En effet, l’arrondissement a décidé d’ajouter quelques kilomètres de pistes cyclables à ce que la ville de Montréal appelle son réseau blanc, c’est-à-dire un réseau de voies cyclables utilisables pendant quatre saisons. « L’an dernier, nous avons déneigé la piste cyclable de la rue Notre-Dame, entre la limite ouest de l’arrondissement et la rue Saint-Clément, a expliqué le directeur des travaux publics, Pierre Morissette, lors de la séance du conseil d’arrondissement du 5 novembre dernier. Cette année, nous allons nous rendre jusqu’à la rue Liébert. »

Les citoyens de Mercier-Est pourront donc rouler sur deux roues jusqu’au centre-ville, été comme hiver. Dans l’arrondissement, la piste installée sur l’antenne ferroviaire Longue-Pointe ainsi que celle qui est en train d’être aménagée sur l’avenue Desjardins, entre Pierre-de-Coubertin et Notre-Dame, feront aussi partie du circuit des déneigeuses de MHM pour la saison hivernale 2017-2018.

Selon les données du recensement de 2016, même s’il ne sont pas légion, plusieurs citoyens du quartier enfourchent leur vélo pour se rendre au boulot. En effet, Simon Coulombe, un citoyen spécialiste de l’analyste de données, a transformé le tout en carte. On peut y constater que le pourcentage de gens utilisant la bicyclette dans Mercier-Est pour aller travailler oscille entre 0 % et 7,6 %. Un taux qui grimpe à 20 % dans les quartiers plus centraux, comme dans certaines zones d’Hochelaga-Maisonneuve et jusqu’à 33 % dans quelques secteurs du Plateau.

De plus, la responsable des questions cyclistes au comité exécutif, Marianne Giguère a déjà rencontré le service de concertation des arrondissements à ce sujet, a indiqué Éric Alan Caldwell. « Cela nous permettra de développer une stratégie à travers l’ensemble de la ville, parce que pour que le service soit performant, il faut que les arrondissements se montrent proactifs », a expliqué le conseiller d’Hochelaga, qui est également responsable du transport au comité exécutif.

Vélos, autos, piétons et chantiers de construction

Encore au chapitre du cyclisme, le président du Collectif en environnement Mercier-Est, Raymond Moquin, a demandé que les abords des chantiers soient sécurisés pour les adaptes de vélos. Ce qui n’est pas toujours le cas, selon lui. « Il y a des travaux en ce moment devant une usine sur Notre-Dame qui bloque une bonne partie de la piste cyclable, ce qui rend son utilisation dangereuse », indique-t-il.

À ce sujet, la nouvelle administration municipale étudie différents moyens pour permettre une meilleure cohabitation entre chantier et circulation, que ce soit en voiture, en vélo ou à pied, a expliqué Éric Alan Caldwell. « On a commencé à regarder afin que soit inclus, dans chaque devis d’appel d’offres, un solide plan de mitigation et de sécurisation des différents transports lors des travaux. Il faut donc agir pour que, dès la conception, on prévoie les entraves et les contournements pour les cyclistes, les piétons et une mitigation de la circulation pour assurer une meilleure mobilité et qu’ensuite, on surveille que ce soit efficace.

Vos commentaires
loading...