Publicité

Une deuxième phase pour l’entrée de quartier

Immobilier, Vie de quartier
Quelques idées qui ont inspiré la firme turquoise design dans son travail. (photos tirées du document de turquoise design)
Quelques idées qui ont inspiré la firme turquoise design dans son travail. (photos tirées du document de turquoise design)

Qu’est-ce qui distinguera l’entrée du quartier, rue Hochelaga ? C’est ce que Solidarité Mercier-Est (SME) compte demander aux citoyens dans les prochaines semaines, pour compléter la place publique qui sera inaugurée officiellement en 2018.

En effet, la table de concertation pilote depuis plusieurs années ce projet qui permettra de transformer le stationnement de la Maison de la culture Mercier en place publique piétonne. En complément, l’espace devant le Chez-Nous de Mercier-Est et le PITREM a lui aussi été revu aux couleurs du projet.

Si les travaux sont terminés, il reste toutefois un budget avoisinant 18 000 $ pour ce projet financé par la RUI (zone de revitalisation urbaine intégrée). « Nous avons demandé à l’architecte paysagiste responsable du dossier de nous proposer des aménagements complémentaires. Nous lui avons laissé carte blanche pour voir ce qu’il allait mettre de l’avant », explique Geneviève Dufresne, agente de développement du territoire chez SME.

Ainsi, la firme turquoise design, mandatée par piloter ce projet, a mis sur papier une série d’idées et d’action pour bonifier le projet, embellir l’entrée du quartier et en améliorer l’expérience. Parmi celles-ci, on suggère de peindre une murale sur le côté de l’édifice abritant les draperies de l’Est. Situé au coin des rues A.-A.-Desroches et Hochelaga, ce bâtiment se voit de loin quand on arrive de l’Ouest. Autre proposition : celle d’instaurer une stèle d’entrée de quartier annonçant « aux passants et automobilistes qu’ils arrivent dans un milieu de vie distinct », explique le document préparé par turquoise design, firme embauchée par SME pour piloter ce dossier.

On recommande aussi d’utiliser le terre-plein central de la rue Hochelaga pour intégrer des éléments décoratifs ou identitaires sur la rue rappelant la mosaïque qui habille la nouvelle place publique. Un parcours d’art ou historique pourrait également y être affiché. Ce terre-plein pourrait d’ailleurs être complété et devenir un « îlot refuge » pour les piétons, comme les personnes âgées, en plus de servir de terreau pour la plantation d’arbustes, ajoute-t-on à la liste.

Turquoise design propose aussi de créer un nouvel espace semi-piéton, temporaire au départ, sur la rue A.-A.-Desroches, en continuité avec le parc et le Chez-Nous de Mercier-Est. Un lieu qui pourrait être utilisé durant l’été ou pendant certains événements, comme des fêtes de quartier, des repas entre voisins, des activités communautaires, des jeux pour enfants, etc. « De plus, cet espace répondrait aussi à une éventuelle demande pour de nouveaux arrivants dans le quartier avec les condos à bâtir et permettrait de compléter et/ou d’alterner la programmation prévue sur la placette de la Maison de la culture », explique le document.

De plus, plusieurs gestes pour donner une touche de vert à cette zone fortement minéralisée, comme la plantation d’arbres et de graminées, s’ajoutent à la liste.

La sécurité au premier plan

Si marquer l’identité visuelle du quartier est primordial, les suggestions de turquoise design font aussi la part belle aux piétons avec une multitude de propositions pour améliorer de sécurité de la rue Hochelaga. Diminution de la largeur de la rue A.-A.-Desroches, implantation d’une traverse piétonnière aux motifs originaux, rue Hochelaga, ajout d’arrêts, de saillies de trottoirs et finition du terre-plein au milieu de la rue pour couper l’artère en deux sont au nombre des mesures destinées à apaiser la circulation.

À ce chapitre, SME avait aussi déjà suggéré à l’arrondissement de modifier le tracé de la rue A.-A.-Desroches pour la transformer en sens unique et diminuer le flot de voitures qui contournent les bouchons de la rue Hochelaga par cette rue résidentielle, précise Geneviève Dufresne.

Autant d’idées intéressantes, juge SME qui consultera la population à ce sujet. En effet, l’organisme prévoit lancer un sondage pour déterminer quelles actions prioriser.  « Nous sommes toutefois bien conscients que plusieurs des propositions, comme ce qui concerne la circulation, ne relèvent pas de nous, mais de l’arrondissement », nuance Geneviève Dufresne. Une vision qui servira quand même, puisque l’équipe de SME présentera les plans préparés par turquoise design aux nouveaux élus dans les semaines qui viennent.

Il s’agit là d’un des nombreux éléments qui changeront le paysage dans ce secteur de Mercier-Est en pleine évolution. En effet, plusieurs projets sont sur les rails dans cette zone, alors qu’un développement résidentiel et commercial de 325 unités d’habitation, dont des logements sociaux, prendra place sur les terrains de l’ancienne cour de voirie, entre les rues Hochelaga, Honoré-Beaugrand, Souligny et le parc Germaine-Pépin. Une arrivée qui pourrait aussi influencer les immeubles adjacents.

Vos commentaires
loading...