Publicité

Accrochage au Faubourg

Transport, Vie de quartier
Deux voitures se sont heurtées au coin des rues de Grobois et Duchesneau. (photo : Stéphanie Auger, tirée de la page Facebook du Regroupement des résidents du Faubourg Contrecoeur)
Deux voitures se sont heurtées au coin des rues de Grobois et Duchesneau. (photo : Stéphanie Auger, tirée de la page Facebook du Regroupement des résidents du Faubourg Contrecoeur)

L’intersection de Grosbois et Duscheneau a été le théâtre d’un accident, le 7 janvier dernier. S’il ne s’est agi que de tôle froissée, les citoyens s’inquiètent depuis longtemps de la sécurité sur ce coin de rue et souhaitent des mesures d’apaisement.

Bruno Deschênes vit tout près de cette intersection située au cœur de Faubourg Contrecoeur. Il n’a pas été surpris de constater par sa fenêtre que deux autos s’étaient tamponnées à ce croisement, il y a quelques jours. « Ça fait six mois qu’on réclame qu’un arrêt sur les quatre sens soit installé. Le problème principal, c’est que les gens se stationnent sur le coin des rues même si des interdictions de stationnement ont été ajoutées. Ce qui nous empêche de voir si un véhicule arrive sur l’autre sens », explique-t-il.

Ainsi, lorsque les voitures sont sur Duchesneau et veulent tourner sur de Grosbois, la visibilité est nulle. Et les véhicules roulent souvent rapidement sur la rue de Grosbois, ce qui augmente le risque d’accrochage, comme c’est arrivé le 7 janvier dernier. Heureusement, personne n’a été blessé. Toutefois, l’une des passagères, une femme enceinte de 36 semaines, a été transportée à l’hôpital préventivement en ambulance. Mais elle se porte bien, selon la police. Un second témoignage, sur Facebook, rapportait également un autre incident à cet endroit. « Espérons que ce sera suffisant pour qu’ils ajoutent un arrêt avant que ce soit un enfant », s’était d’ailleurs exclamé Bruno Deschênes sur Facebook.

La conseillère de Tétreaultville, Suzie Miron, est bien consciente des problèmes entourant cette intersection. « C’est un coin de rue très fréquenté et les gens roulent vite dans ce secteur », constate-t-elle. Il s’agit là d’un des croisements présentant des enjeux de sécurité qu’a identifié la conseillère. « Idéalement, j’aimerais que soient ajoutés des arrêts dès cette année sur ces intersections problématiques. Et, le coin Duchesneau et de Grosbois, est sur ma liste. » Des ajouts qui iront de pair avec une surveillance policière accrue, ajoute-t-elle. Suzie Miron estime aussi qu’il faudra analyser la situation pour voir quelles mesures pourraient être prises, dont l’ajout ou un changement de signalisation, selon les cas.

Quant à l’interdiction de stationner à cinq mètres de l’intersection, Suzie Miron explique que des contraventions ont été données et continueront de l’être en 2018. « Surtout que les municipalités ont l’obligation de se conformer à ce règlement qui sera appliqué à tous les coins de rue. »

Plus globalement, l’arrondissement devra réfléchir aux meilleures façons, à court et à long terme, d’apaiser la circulation dans le secteur du Faubourg Contrecoeur. Un enjeu d’autant plus important qu’il pourrait être décuplé avec le développement de la future zone commerciale, la construction de nouveaux condos, l’implantation de la future maison de naissances, entre autres, estime la conseillère. « Il faudra aussi se pencher sur la question du stationnement, qui revient souvent parmi les préoccupations des citoyens du Faubourg. »

Autre problème : les résidants ont tendance à contourner la rue de Contrecoeur pour sortir du Faubourg et ainsi éviter le feu de circulation, situé à l’intersection de Sherbrooke, qui est très lent. Ce qui augmente le flot de voitures sur les artères à proximité. Toutefois, une demande a été faite à la ville-centre, responsable de cette artère, pour que le feu soit réparé.

Vos commentaires
loading...