Publicité

Primeur : premier pas vers la création d’une société de développement commercial

Économie, Politique
Une vingtaine de commerçants se sont unis pour créer une Société de développement commercial dans l'axe des rues Hochelaga et des Ormeaux. (photo archives Anne-Marie Tremblay)
Une vingtaine de commerçants se sont unis pour créer une Société de développement commercial dans l’axe des rues Hochelaga et des Ormeaux. (photo archives Anne-Marie Tremblay)

Une vingtaine de commerçants se sont unis pour demander la création d’une Société de développement commercial (SDC) dans l’axe des rues Hochelaga et des Ormeaux, a appris le Journal de Mercier-Est en primeur.

La requête sera officialisée lors du conseil d’arrondissement du 6 juin, confirme Richard Celzi, conseiller municipal du district de Tétreaultville ayant travaillé sur ce dossier. « La future SDC inclura 176 commerces installés sur la rue Hochelaga, entre l’autoroute 25 et la rue Taillon, ainsi que ceux qui sont situés sur des Ormeaux, entre Souligny et Sainte-Claire », précise-t-il.

Un pas de plus pour concrétiser cette demande qui émane du milieu depuis très longtemps, mais qui suscitait aussi des craintes chez certains, notamment parce que la cotisation est obligatoire pour les propriétaires de commerces situés dans le territoire visé par la SDC. Si la requête sera déposée demain, il restera toutefois quelques étapes à franchir avant la mise sur pied en bonne et due forme de l’organisme. Après réception de la requête, l’arrondissement devra ouvrir un registre. Les propriétaires d’un commerce situé dans le secteur visé par la SDC auront 45 jours pour manifester leur désaccord. Si le nombre de signatures est assez élevé, un vote pourrait avoir lieu à ce sujet.

Les astres bien enlignés

Si cette idée a souvent émergé dans le quartier, sans succès, les astres sont bien alignés cette fois-ci, alors que plus de 300 nouveaux résidants aménageront dans le quartier avec le développement immobilier de la cour de voirie et que plusieurs investissements pour améliorer la rue ont été effectués, via la zone de revitalisation urbaine intégrée (RIU), estime Richard Celzi. « Les commerçants ont envie d’unir leurs forces pour développer et améliorer l’offre de commerces de proximité dans ce secteur. »

En effet, la constitution d’une SDC permettra de chapeauter une série d’actions, comme la création de campagnes de communication, d’un site internet, d’un répertoire, indique le sommaire décisionnel, déjà disponible sur Internet. «  Mettre en service une navette dédiée pour améliorer la desserte du district en transport en commun » et « installer des portails d’entrées distinctifs dans le district » figurent aussi parmi les idées évoquées.

L’union fait la force

La demande déposée à l’arrondissement comporte 20 noms. Des commerçants comme David Ramirez, copropriétaire de l’animalerie Chico, qui considère que l’union fait la force. « Nous sommes installés dans le quartier depuis bientôt quatre ans et nous avons toujours eu à cœur d’appuyer le marché local. Par exemple, on fréquente les restaurants du coin et on embauche des gens du quartier. » Il n’a donc pas hésité une seconde avant d’apposer sa signature et appuyer la création de la future SDC, il y a environ un mois, explique-t-il.

D’autres, comme IGA, BMR, Mini-Prix, Jean Coutu, les Draperies de l’Est et Uniprix portent aussi le flambeau depuis le tout début, ajoute le conseiller municipal. Ces commerçants étaient à la tête de la fondation de l’Association des commerçants Hochelaga-Tétreaultville, comme nous l’annoncions en exclusivité, et ont reçu 10 000$ pour mener une étude de marché. Enquête qui devrait être rendue publique en septembre prochain.

Si tout se déroule comme prévu, la SDC sera quant à elle constituée en janvier 2018, ce qui est normal pour ce genre d’entité, puisqu’il faut ajuster le compte de taxes en conséquence.

 

 

 

Vos commentaires
loading...