Publicité

Zone commerciale du Faubourg Contrecœur : des plans circulent

Économie, Politique
L'arrondissement organisera une assemblée publique d'information sur la future zone commerciale du Faubourg Contrecoeur, le 21 juin prochain. (photo: archives Pamplemousse.ca)
L’arrondissement organisera une assemblée publique d’information sur la future zone commerciale du Faubourg Contrecoeur, le 21 juin prochain. (photo: archives Pamplemousse.ca)

Le dossier de la future zone commerciale du Faubourg Contrecœur se concrétise, alors que l’arrondissement convie les résidants à une assemblée publique d’information, le 21 juin prochain, et que le comité citoyen a pu prendre connaissance des plans de Sobeys, le propriétaire du terrain. Voici les détails.

La rencontre s’est tenue le 23 mai, entre les représentants de Sobeys et le comité citoyen du Faubourg. Ces derniers ont partagé avec le promoteur le fruit de leur réflexion quant à l’avenir de ce développement, explique Annie St-Amant, membre du comité. « Nous avions organisé une discussion qui a réuni 35 personnes, la semaine précédente. Cela nous a permis de déterminer nos priorités, ce à quoi nous tenions réellement, et d’en faire part aux représentants de l’entreprise. »

La réunion aura aussi permis aux citoyens de jeter un œil au plan, qui en serait à sa version numéro… 39. « Cette fois, Sobeys et l’arrondissement s’entendent, même s’il faut encore que la ville-centre approuve le tout, nous a-t-on expliqué », précise toutefois Annie St-Amant. Ainsi, tant que toutes les étapes ne seront pas finalisées, le projet pourrait être modifié. Mais les plans confirment les intentions de Sobeys sur ce terrain, situé au nord de l’arrondissement, au coin des rues Sherbrooke et Contrecœur.

IGA Extra, Shell et resto

D’abord, l’entreprise veut construire un IGA Extra qui abriterait en ses murs un Rachelle-Béry, un magasin d’aliments naturels. Les promoteurs prévoient également l’implantation d’un Shell, comprenant un IGA Express ouvert 24 heures sur 24. « Le garage sera situé au coin de Sherbrooke et de Contrecœur et le fait qu’il sera tout le temps ouvert permettra de réduire le flânage, en créant une affluence constante, selon eux », poursuit Annie St-Amant.

Ces trois commerces permettront de générer de l’affluence et de laisser place à d’autres bannières de plus petite envergure. Sur les plans, on peut voir qu’il y a une vingtaine de locaux qui devraient être construits, en plus de l’épicerie, précise la citoyenne. « Au total, il y aurait 50 000 pieds carrés de locaux à louer et là-dessus, il y aurait des ententes conclues sur environ la moitié d’entre eux. »

Quand à la nature de ces commerces, impossible de la dévoiler pour le moment, puisque si plusieurs ententes ont été prises, les baux n’ont pas encore été signés. En effet, il faut une approbation de la ville-centre pour aller plus loin. De plus, le terrain doit faire l’objet de changements réglementaires avant toute construction. Des étapes à franchir avant d’officialiser quoi que ce soit. « Il n’y a donc rien de coulé dans le béton », soutient Annie St-Amant.

Des préoccupations prises en compte

Lors de la rencontre du 23 mai, la résidante du Faubourg a senti une grande ouverture de la part de Sobeys. « Ils se sont montrés vraiment à l’écoute de nos idées. D’ailleurs, ils nous ont dit d’emblée que leur projet répondait à 75 % des priorités que nous avions établies. »

Par exemple, le IGA Extra sera coiffé d’un toit vert et assorti d’une pergola en bois permettant l’installation de kiosques maraîchers ou l’organisation d’événements citoyens, si le propriétaire de l’épicerie est d’accord. « Il pourrait aussi y avoir une salle communautaire au sein du IGA, mais c’est le marchand qui prendra cette décision », relate Annie St-Amant. Si un restaurateur se montre intéressé, un espace est aussi prévu pour accueillir un resto-lounge avec terrasse.

Les plans incluent également des bornes de recharge pour les véhicules électriques ainsi qu’un secteur piétonnier agrémenté de structures en bois. « Les espaces de stationnements seront installés à l’intérieur du développement commercial. Ainsi, on ne verra pas les voitures de la rue Contrecœur », se réjouit pour sa part Nickolas A. Gagnon, résidants du Faubourg qui a aussi assisté à la rencontre. Les deux citoyens se sont d’ailleurs dits emballés par le concept présenté.

26 semaines… minimum

« Ils nous ont toutefois prévenus qu’il fallait 26 semaines, à partir de la première pelletée de terre, pour construire une IGA Extra », ajoute-t-il. Ainsi, comme il reste encore des détails à régler avant le début du chantier, le tout risque de ne pas être prêt avant l’automne 2018.

Pour en savoir plus, l’arrondissement organise une assemblée publique d’information à ce sujet, qui aura lieu le 21 juin 2017, à 19 h. Le tout se déroulera à l’église Saint-Justin, située au 5055, rue Joffre. La rencontre permettra non seulement de présenter les grandes lignes du concept, mais aussi « l’état de la situation dans le dossier du développement de la trame commerciale, le développement résidentiel ainsi que les problématiques liées à la circulation », peut-on lire dans la lettre d’invitation.

En savoir plus
Consultez les priorités établies par le Comité citoyen du Faubourg Contrecoeur

Vos commentaires
loading...