Publicité

6 questions à Natael Lavoie, archer

Vie de quartier
Natael Lavoie vise dans le mille dans plusieurs compétitions de tir à l'arc. (photo : courtoisie)
Natael Lavoie vise dans le mille dans plusieurs compétitions de tir à l’arc. (photo : courtoisie)

Originaire de Mercier-Est, Natael Lavoie, 13 ans, vise dans le mille dans plusieurs compétitions de tirs à l’arc à l’échelle provinciale ou du pays. Nos questions-réponses à ce jeune passionné.

Durant la saison intérieure 2016-2017, qui s’est terminée en mai 2017 avec le Championnat intérieur provincial, Natael s’est classé premier au Québec, en plus d’avoir battu le record québécois dans la catégorie « Benjamin recourbé ». Le jeune archer a aussi obtenu une deuxième place lors du Championnat intérieur canadien qui s’est déroulé en mars 2017. Et ce, sans compter qu’il a participé aux derniers Jeux du Québec, de 2016.

1- Pourquoi as-tu choisi le tir à l’arc? Qu’est-ce qui t’a intéressé dans ce sport?

À la fin de l’été 2014, je cherchais une activité physique à pratiquer pour l’automne. Quand ma mère a réalisé qu’il était possible de pratiquer le tir à l’arc dans le secteur, elle a décidé de m’y inscrire. Il faut dire que c’était mon activité préférée lors de mon séjour dans une base de plein air durant l’été. J’ai donc commencé à pratiquer au Club Héraclès, dans Mercier-Ouest. Je fais maintenant partie du Club de tir à l’arc de Montréal (CTAM). Si au début, je tirais à l’arc seulement pour les loisirs, j’ai opté pour la compétition en 2016.

Ce qui m’intéresse surtout dans ce sport, c’est le défi d’atteindre la cible en me reculant au maximum. Je trouve cela plus intéressant que d’atteindre le centre sur une courte distance.

2- Combien de temps dois-tu pratiquer chaque semaine?

Je pratique au moins deux jours semaines. Mon entraînement dure 1 h 30 chaque fois, en plus de faire des exercices d’étirement et d’endurance. C’est important parce qu’il faut maintenir la pression pendant la visée et il faut effectuer plusieurs tirs pendant les compétitions, qui s’étalent parfois sur deux jours. Par exemple, durant la fin de semaine du 24 et 25 juin, j’ai lancé environ 360 flèches!

3- Où cela se déroule-t-il?

À l’automne et en hiver, je tire au Complexe sportif Claude-Robillard, au club de tir CTAM. Il y a aussi des compétitions qui se déroulent en gymnase dans plusieurs villes aux alentours de Montréal. Pendant l’été, je pratique surtout au parc Pierre-Bédard, le seul parc extérieur de tir à l’arc sur l’île. Encore une fois, je participe aussi à des compétitions dans différentes villes.

3- Quelle est ta motivation, ton inspiration?

Le défi de l’archer, c’est de ne pas bouger pendant les 4 à 10 secondes que cela prend pour viser. Chaque fois que je mets derrière mon arc, je tente de battre mes meilleurs pointages chaque fois.

4- En plus de t’être classé deuxième au championnat canadien de tir à l’arc intérieur et premier au niveau provincial, tu as aussi remporté le circuit Sylvio Beauregard. Que représente pour toi cette victoire?

Ma victoire pour le certificat Sylvio Beauregard est très valorisante, car elle récompense le meilleur archer pour la saison intérieure, soit sur une période de sept mois. Pour l’obtenir, il faut donc une bonne constance et non une bonne performance d’une journée.

5- Quels sont tes projets pour l’avenir, tes ambitions en lien avec le sport?

À court terme, j’aimerais participer à nouveau aux prochains jeux du Québec. À moyen terme, j’aimerais gagner une place pour les prochains jeux du Canada, prévus pour 2019. Et enfin, j’aimerais me classer pour les Jeux olympiques.

 

*Pour les besoins du texte, veuillez noter que les réponses ont été éditées par la rédaction. Certains compléments ont également été ajoutés.

Vos commentaires
loading...